Boxe cambodgienne: anou fwet disan avec Ranini Cundasawmy

29 mars 2020

Covid-19, confinement, boxe cambodgienne, Ranini Cundasawmy

Ranini Cundasawmy estime qu’il ne faut pas laisser le Covid-19 prendre le dessus mais qu’il faut se battre.

Demain c’est lundi. Pourquoi ne pas débuter la semaine en force ? C’est en tout cas ce que propose Ranini Cundasawmy, la plus titrée des combattantes mauriciennes. Elle vous invite à découvrir le kun khmer (boxe cambodgienne) à travers une séance d’entraînement en Facebook live sur les pages suivantes : la page BMA Bambous www.fb.me/bma.sportz ; la page BMA team flic en flac www.fb.me/bmaflic ; le groupe BMA Bambous www.facebook.com/groups/bmasports/ ; ainsi que la page Facebook Ranini  www.fb.me/ranini.fighter . Rendez-vous est donc pris pour 19 heures.

Ils seront approximativement une centaine de jeunes combattants à s’entraîner à distance ce lundi 30 mars 2020 bien que l’île soit toujours en confinement jusqu’au 2 avril. Ces adeptes d’arts martiaux en tous genres auront droit à une séance d’entraînement de kun khmer live prodigué par la multiple championne du monde Ranini Cundasawmy. Bien que son mari Patrick Cundasawmy et elle soient hors du pays, ils souhaitent à leur manière redonner du peps à ces jeunes enfants, mais aussi à tous les Mauriciens dont le moral est au plus bas, ou qui ont besoin d’une bonne séance de remise en forme. «J’invite tous les Mauriciens de tout âge à se joindre à mon live, anou fwet disan enn bon kut. Even far from each other physically, we can be close together mentally.»

Ranini Cundasawmy conçoit que ce n’est pas évident d’être en confinement, d’autant que nous n’avons jamais vécu une telle situation. «Du moins, notre génération n’a jamais connu un tel moment. Cela peut définitivement être stressant, surtout pour les plus jeunes. Du coup, je me suis dit qu’on pouvait faire une activité à la fois physique et mentale, qui peut aider à oublier que nous sommes cloîtrés entre quatre murs. D’où l’idée d’un Facebook live ce lundi.»

Qui dit confinement dit casser la routine

Le coach Patrick Cundasawmy explique, lui, que c’est surtout un travail psychologique qui doit être fait sur soi-même afin d’accepter qu’on ne peut plus faire les choses comme en temps normal. «Côté mental, nous avons une routine de vie au quotidien qui a été chamboulée. Il faut s’y plier afin de combattre le Covid-19 une bonne fois pour toutes. Pour ma part, je vais épauler Ranini afin de rendre ces jours de confinement plus intéressants pour nos élèves qui ont pris l’habitude de s’entraîner en groupe. Au fil des jours, ils perdent la motivation de s’entraîner seul, zot vinn lour, gagn somey, gagn pares.»

Covid-19, confinement, boxe cambodgienne, Ranini Cundasawmy

Les séances d’entraînement ont lieu à la plage de Flic-en-Flac d’habitude.

Et de souligner : «Nous avons remarqué que lorsque nous avons passé le message samedi, beaucoup étaient excités par la nouvelle, c’était presque comme si une flamme avait été ravivée en eux. Tout le monde attend lundi avec impatience. Mentalement, c’est comme s’ils s’entraînaient ensemble. Retrouver l’esprit d’équipe et aussi garder la condition physique, tout en se disant que des jours meilleurs viendront.»

Le couple Cundasawmy invite l’ensemble des Mauriciens à se mettre devant leur petit écran afin de découvrir la boxe cambodgienne, mais aussi pour mettre une bonne dose de tonus en faisant le plein d’activité physique.

boxe cambodgienne | confinement | covid-19 | Ranini Cundasawmy



Les plus lus

Online typing job: a case of scamming reported to the Cybercrime Unit

Online job is one of the dream jobs of many people given the flexibility and the lucrative salary that come along. Howev...

Covid-19: «Mersi scout, to’nn apran mwa kouma viv ek strik minimum»

«Vivre avec les moyens du bord.» La phrase que l’on vous répète lorsque vous êtes scout. A travers le scoutisme, de nomb...

Ces artistes qui font carrière à l’étranger mais pas à Maurice…

Plus d’opportunités, plus de progression et surtout plus de reconnaissance artistique. Il s'agit là de quelques-unes des...

Christopher Patte, d’origine mauricienne, brille au plus haut niveau

Sa mère, Marie Danielle Patte, est Mauricienne. Christopher Patte a, quant à lui, opté pour la nationalité française. À...

Bizutage : les maux des forces de l’ordre

Les révélations du Dr Nunraj Dawal sur le suicide du constable Jean-Luc Colas alimentent la polémique autour du bizuta...