Panic buying: un caddie par personne, des produits rationnés

20 mars 2020

 

Covid-19, rationnement, Fair Trading Act, commerce

La police veillera qu’il n’y ait pas de file d’attente devant les supermarchés. Le nombre de personne à l’intérieur du supermarché sera aussi réglementé.

«La population doit prendre ses responsabilités.» Yogida Sawmynaden n’a pu caché son agacement face à la presse, ce vendredi 20 mars. Devant le comportement des consommateurs mauriciens qui ont littéralement dévalisé les supermarchés hier, au lendemain de l’annonce des premiers cas de Covid-19 à Maurice, le ministre du Commerce a évoqué une série de mesures.

Les supermarchés ne seront ouverts que de 9 heures à 17 heures, du lundi au samedi, à partir de maintenant. Et désormais, fait-il comprendre, les personnes se rendant au supermarché n’auront droit qu’à un caddie. «Pa kapav dimounn pe pran enn kadi ranpli avek delo. Ou pran enn kadi ranpli ek lafarinn.» Par ailleurs, poursuit Yogida Sawmynaden, l’article 5 du Fair Trading Act sera appliqué. Cet article permet un rationnement des produits de base, tels que

Elle vise à limiter l’achat des produits de base et d’hygiène, tels que le riz, le lait en poudre, les grains secs, les pâtes, la farine, les packs d’eau, l’huile, le papier toilette, ainsi que le hand sanitizer. Dans la foulée, les prix de certains articles seront également contrôlés : le gel désinfectant pour les mains et les masques se vendant en pharmacie. «Malheureusement, nous avons constaté certains abus», déplore Yogida Sawmynaden.

Présence policière

Il annonce également une présence policière dans les supermarchés. «Le ministère travaille en étroite collaboration avec la police. Les personnes qui vont semer la panique ou créer du désordre devant les supermarchés ne seront pas tolérées», martèle le ministre du Commerce. Les files d’attente devant les supermarchés ne seront pas autorisées. Les enfants ne seront pas non plus autorisés à l’intérieur des supermarchés, poursuit-il, pour leur propre sécurité.

«Nous allons réglementer tous les produits qui sortent des supermarchés et le nombre de personnes qui y seront admis.» D’ailleurs, la police veillera au grain que des Mauriciens ne fassent pas le tour des supermarchés de l’île.  «Dimounn bizin servi laboutik ek sipermarse pli pre kot zot.»

Yogida Sawmynaden est revenu également sur les scènes de panique dans les supermarchés de l’île. Il maintient que le panic buying n’a pas lieu d’être. «Tous les fournisseurs et gérants de supermarchés m’ont donné la garantie que les stocks sont là. D’ailleurs nous assurons un service minimum au port pour que les produits de base rentrent au pays. Je demande à la population de prendre ses responsabilités et d’agir en tant que peuple.»

commerce | Covid-19 | Fair Trading Act | panic buying | rationnement



Les plus lus

Agressé en direct sur Facebook, Tacha Ti Lamour risque des poursuites

Tacha Ti Lamour, agressé en direct sur Facebook, se serait-il rendu coupable de diffamation ? C’est ce que devra détermi...

Boxe cambodgienne: anou fwet disan avec Ranini Cundasawmy

Ranini Cundasawmy, la plus titrée des combattantes mauriciennes, invite les Mauriciens à découvrir le kun khmer (boxe c...

Tacha Lamour agressée en direct sur Facebook

Tacha Lamour a été  victime d’une agression par un  groupe d’internautes. Cette affaire aurait pour toile de fond une vi...

Prostitution: des clients se mettent à nu

Pourquoi un homme ressent-il le besoin de solliciter une prostituée ? Est-ce transgresser l’interdit ou une forme de per...

Remise en liberté: Kelvy Lutchigadoo débouté en Cour suprême

Après trois revers devant la Bail and Remand Court, Kelvy Lutchigadoo en a subi un autre en Cour suprême ce vendredi 8 m...