Vol d’un révolver : Un policier de victime à complice

24 avril 2020

Vice-Président mise en scène

C’est une arme à feu de la marque Taurus, qui était au coeur de la mise en scène devant le bureau du vice-Président à Quatre-Bornes.

Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Quatre-Bornes  enquêtent finalement sur un confrère des forces de l’ordre. C’est le 13 avril dernier que Shah Pheerungee avait à priori été agressé devant le bureau du vice-Président à Quatre Bornes. Il s’était fait volé son arme à feu. Sauf que le CID le soupçonne désormais d’avoir participé à une mise-en-scène contre paiement. Le policier a été arrêté ce mercredi après-midi sous une charge provisoire d’entente délictueuse. 

Dans les jours qui suivent, les enquêteurs tenteront d’établir les liens entre le constable Shah Pheerungee et les trois suspects impliqués dans le vol du revolver. L’un des accusés a révélé aux enquêteurs que le policier serait finalement complice dans cette affaire. Il a même évoqué un paiement de plus de Rs 25 000. Les enquêteurs tentent à ce stade de vérifier ces informations.

La déposition de Shah Pheerungee n’a pas convaincu les hommes du CID de Quatre-Bornes qui y ont décelé des manquements. Selon nos informations, les vérifications effectués sur l’étui de son arme à feu ont également apporté des éléments qui contredisaient la version fournie par le constable. 

Toute une mise en scène

Ce serait toute une mise en scène qui s’est jouée quand le revolver de la marque Taurus contenant cinq balles a été volé le 13 avril dernier. Le constable qui compte 27 ans de service avait dans un premier temps déclaré que trois individus encagoulés l’avaient attaqué aux alentours de 3h00 du matin avant de le dépouiller de son arme à feu. Le policier montait la garde devant le bureau du vice-Président de la République, Eddy Boissezon, à Quatre-Bornes. 

Le mardi 21 avril, la CID de Quatre-Bornes et le Special Anti Robbery Squad de la SSU sous la supervision du chef inspecteur Seewoo et les commandos des marines, ont débarqué chez Louis Beneze L’Intelligent à Petite-Rivière Noir. Après son interrogatoire, il a avoué que son ami surnommé ‘Cocoye’ lui avait demandé de cacher un revolver sur un terrain vague non loin de sa maison. Le revolver a été retrouvé sur les lieux indiqués. 

Les différentes unités de la police ont ensuite procédé à l’arrestation du récidiviste Cocoye, officiellement, Jonathan Jason Soupen, habitant de Palma. Les deux suspects ont livré le nom d’un troisième suspect : Mamodally Junggee, un habitant de Camp Levieux.

arme à feu | police | vol



Les plus lus

Nouvel an chinois: bons baisers des Etats-Unis

Les souvenirs lui reviennent. Ceux de sa grand-mère s’affairant dans la cuisine. Le parfum qui se dégageait des bons pet...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Dépossession de terres: les descendants d’esclaves attendent toujours réparation...

Enième effet d’annonce ou réelle volonté, politique surtout, de venir en aide aux victimes de dépossession de terres ? D...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...

Dés-extinction du dodo: un rêve fou encore loin d’être réalisable

Est-il possible de ressusciter le dodo ? Deux lobbyistes d’une ONG internationale affirment que oui, même si la techniqu...