[VIDEO] Collectif Arc-en-Ciel: 15 ans déjà, rendez-vous dans 10 ans

19 mai 2020

15 ans déjà. 15 années d'amour et de soutien. Cette date marque à la fois la Journée Internationale de Lutte contre l'Homophobie et l'anniversaire du CAEC. Une rétrospective de ces années avec tous ceux sans qui le CAEC ne serait pas là aujourd'hui; et cela inclut VOUS TOUS!#IDAHOT #CaecIsYours #collectifarcenciel #15zankinoulaUn reportage à découvrir et partager sans modération! 😉

Posted by Collectif Arcenciel on Saturday, May 16, 2020

Covid-19 oblige, la marche annuelle des fiertés a été annulée. Mais le Collectif Arc-en-Ciel, organisation mauricienne non-gouvernementale militant contre l’homophobie et les différentes formes de discrimination, a tenu à réaliser une vidéo pour retracer son parcours entamé il y a quinze ans.

Permettre aux membres de la communauté LGBT (Lesbienne, Gai, Bisexuel et Transgenre) d’affirmer leur identité et leur orientation sexuelle. C’est avec cet objectif que le Collectif Arc-en-Ciel voit le jour le 17 mai 2005, date marquant également la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Parmi les membres fondateurs, Nicolas Ritter. Marie-Michelle Étienne en est la marraine.

En 2005, l’homosexualité est rayée comme une maladie mentale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n’empêche que pour Nicolas Ritter, il y a encore du travail à faire à Maurice. «À Sydney, j’ai assisté à une parade. C’était hallucinant ! Les parents aussi défilaient pour leurs enfants. Il y avait les partis politiques et plusieurs acteurs de la société», a-t-il dit dans la vidéo réalisée par Sandrine Julien et mise en ligne sur la page Facebook du Collectif.

La présidente de l’association, Anaïs Boullé, affirme que la stigmatisation est toujours présente. «Quinze ans après, il y a beaucoup de travail à faire à Maurice bien qu’on progresse. C’est une réalité ; il y a de la violence dans les mots et dans les gestes. Dans les prochaines 10 années, j’espère voir une île Maurice inclusive, que les différentes lois soient abrogées ou changées ou créées.»

Nathalie Germain Gremaud, membre fondateur, se dit confiante que la peur pourra changer de côté dans les prochaines années. «Il fallait donner une visibilité, arrêter de se cacher et revendiquer les droits. Avec la marche des fiertés à Rose-Hill, le Collectif était plus visible», dit-elle.

Mai 2018

Pauline Verner, ex-directrice de l’ONG, raconte que l’association voulait passer à une étape supérieure en organisant la marche des fiertés dans les rues de Port-Louis, la capitale de l’île, en mai 2018. Mais cela restera un mauvais souvenir. En effet, une contre-manifestation homophobe est organisée ce jour-là. «Il y avait beaucoup colère en moi», se rappelle Pauline Verner en faisant référence à cet incident.

Nathalie Rose, ex-membre du board, abonde dans le même sens. «C’était comme prendre une claque dans la gueule avec la ‘contre marche’ en mai 2018. L’autre groupe faisait une manif sans permis», déplore-t-elle. Ryan Ah Seek, président d’alors du Collectif, dit avoir été bouleversé par ces événements. «Le Collectif m’a aidé dans ma vie personnelle et professionnelle. Mais la contre manifestation m’a blessé et m’a affecté, d’autant plus que c’était sous ma présidence. C’était le pire jour de ma vie.»

Malgré la stigmatisation et les contraintes, cela n’empêche pas le Collectif Arc-en-Ciel de persévérer. «Avec le très peu de moyens du bord, nous avons pu accomplir d’énormes choses en organisant des activités et des campagnes. Mais aussi du lobbying», fait ressortir Sharon Sooknah-Castelain, une ex-employée de l’association.

L’espoir reste donc de mise. Rendez-vous dans 10 ans !

15 ans | collectif Arc-en-Ciel



Les plus lus

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Concert : dernier passage sur Terre

Sébastien Margéot donne un ultime rendez-vous à ses fans, le samedi 12 octobre au Caudan Arts Center, pour clore la...

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

Trafic de drogue à Karo Calyptus: Priscilla Lisette mise hors d’état de nuire

86 doses d’héroïne et 12 semences de gandia ont été saisies au domicile de Priscilla Lisette, à Karo Kalyptus, samedi 14...

Shameer Abdul Raman n’a pas fini de déployer ses ailes

C’est à l’âge de 16 ans que Shameer Abdul Raman fait ses premiers pas dans la mode. Trente ans après, son étoile continu...