Sky to Be se trouve un mentor en Vinod Appadoo, le commissaire des prisons

22 janvier 2020

Sky to Be, Vinod Appadoo, prison

Derrière les barreaux, le chanteur Sky to Be semble s’être refait une santé.

La prison a-t-elle fait de Sky to Be un nouvel homme ? Le chanteur semble apaisé. Il a repris du poids. Sa frêle silhouette a laissé place à un physique sculpté. Ses biceps saillants ne sont d’ailleurs pas passés inaperçus lors d’une cérémonie de remise de certificats par SME Mauritius à la prison de haute sécurité de Melrose, le mercredi 16 janvier dernier.

Ce «renouveau», Sky to Be, Jean Patrice Kevin Dina de son vrai nom, le doit en partie à une personne. Nommément, le commissaire des prisons. En Vinod Appadoo, l’artiste semble avoir trouvé un bienfaiteur, voire un mentor.

Pourtant, pour bien des détenus, Vinod Appadoo est une «bête noire». Le commissaire des prisons a, en effet, introduit une série de mesures de restriction, qualifiées de répressives par certains. Parmi celles-ci, l’interdiction des cigarettes dans l’univers carcéral, provoquant la grogne des prisonniers. Sa poigne et sa témérité en ont fait l’homme à abattre pour des trafiquants. En 2017, alors que siégeait la Commission d’enquête sur la drogue, sa tête avait même été mise à prix. Pas question toutefois pour Vinod Appadoo de reculer.

Vinod Appadoo a su lui redonner confiance

Le commissaire des prisons est néanmoins bien plus qu’un homme au caractère bien trempé qui ne s’en laisse pas conter. Il sait aussi tendre la main à ceux qui en ont besoin et leur ouvrir la voie vers une nouvelle vie. Comme il l’a fait avec Sky to Be. Vinod Appadoo a su lui redonner confiance. Et l’artiste en a témoigné publiquement mercredi 16 janvier.

Sky to Be purge actuellement une peine de deux ans de prison après avoir été condamné, en octobre dernier, par la cour intermédiaire pour un vol perpétré à la station-service de Shell, à Roche-Bois, le 2 mars 2019. Aujourd’hui, le chanteur se livre à un autre combat derrière les barreaux. «Lorsque j’ai débarqué à la prison, j’étais déprimé et je n’avais pas le moral. En décembre, pendant une cérémonie, le commissaire m’a reconnu et m’a demandé d’interpréter la chanson ‘Dodo Baba’.» Sky to Be refuse. «Je venais tout juste de réaliser mes erreurs et c’était dur de faire face à ce nouveau mode de vie», a-t-il confié.

Sky to Be révèle que c’est grâce au commissaire des prisons qu’il a repris goût à la vie. «Il m’a parlé longuement mais je ne vais pas relever la teneur de notre conversation. Grâce à lui, je n’ai pas abandonné. Bien évidemment j’ai chanté lors de cette cérémonie.»

Complicité évidente

Leur complicité n’est d’ailleurs pas passée inaperçue. Après que Sky to Be a interprété sa nouvelle chanson, «Zom nanyen pa truv ase», composée en prison, Vinod Appadoo est venu vers lui pour le féliciter. Avant de lui demander de chanter «Dodo Baba». Une interprétation vivement appréciée et commentée par les internautes sur la page Facebook de Zordi.

Lors de son discours, Vinod Appadoo n’est pas resté insensible à la prestation du chanteur et lui a même fait des éloges. Saluant la performance de l’artiste, il a encouragé les prisonniers à reprendre leur vie en main après leur passage dans le milieu carcéral.

Comme quoi la «bête noire» a su apprivoiser l’artiste écorché…

prison | Sky to Be | Vinod Appadoo



Les plus lus

Trafic de drogue: plus de Rs 500 000 et du gandia saisis chez un chauffeur

Au total, la brigade antidrogue a saisi 65 grammes de cannabis et 12 000 euros, soit Rs 516 000 au domicile de Summitsin...

Tipla partaze : un millefeuille avec Akshay Seebaluck

On n’interrompt pas un artiste à l’ouvrage. Quand le peintre a posé ses couleurs, nous nous installons autour d’un caf...

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

[En images] Emouvants adieux à sir Victor Glover

Proches, amis, personnalités politiques et de la vie publique… Ils étaient nombreux à faire le déplacement, à  l’église...

Quand le Covid-19 vient bousculer l’industrie de la mort

La vie a connu un coup d’arrêt brutal avec l’apparition du Covid-19. Mais s’il est une chose qui ne change pas, c’est qu...