Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

21 février 2020

mineure enceinte, parentalité,

(Photo d’illustration) L’adolescente et son petit ami de 14 ans devront être présentés devant un magistrat lundi 24 février.

Est-on jamais prêt à devenir parent ? Surtout lorsqu’on est en pleine adolescence ? C’est pourtant ce que vivent actuellement cet adolescent de 14 ans et sa petite amie de 17 ans. Une situation, dit la mère de la jeune fille, qui aurait pu être évitée. Si seulement…

Les regrets l’accablent. Une semaine déjà que la mère de famille âgée de 38 ans a perdu le sommeil. Le ciel lui est tombé sur la tête lorsqu’elle a appris que sa fille de 17 ans attend un enfant. Le père du bébé n’a que 14 ans,«enn zanfan». Le garçon a été arrêté sous une accusation provisoire de «causing child to be sexually abused», avant d’être relâché sur parole. Les deux adolescents ont certes affirmé vouloir assumer leur responsabilité. Mais s’il a bien une chose dont la trentenaire est certaine, c’est qu’ils sont tous deux beaucoup trop jeunes pour devenir parents.

«Zot pa finn realize ki konsekans sa pou enan…»

La mère de famille craint pour l’avenir de sa fille. Elle ne nie pas que cette dernière et son petit ami ont commis une «erreur». Le fait est, ajoute-t-elle, que ces deux-là «s’aiment beaucoup». «Mo pa dir ki zot pa antor me zot pa finn realize ki konsekans sa pou enan apre. Akoz sa zordi inn ariv tou sa problem-la», lâche la trentenaire.

Mais elle sait au fond d’elle que pareille situation ne se serait pas produite si sa fille était bien encadrée. Ce sentiment de culpabilité et de regret la ronge depuis plusieurs jours. Séparée de son époux, elle a refait sa vie avec un autre homme il y a deux ans, raconte-t-elle. Elle a accueilli sa fille chez elle pendant six mois, avant que l’adolescente ne décide de retourner vivre chez son père en début d’année. «Ici, nous la surveillions. Elle n’avait pas de petit ami. Ti ariv enn moman sak week-end li sorti li dir li pe al kot so papa. Zame nou finn anpes li pou al zwenn ek so papa.»

Au dire de la trentenaire, c’est lors d’une fête, alors qu’elle était sous la responsabilité de son père en 2018, que l’adolescente aurait fait la connaissance du garçon en question. «Zot inn koumans chat par WhatsApp.» Ils se seraient rapidement trouvés des atomes crochus, le garçon étant lui aussi issu d’une famille brisée. Au fil des mois, leur relation s’est intensifiée.

«Mo pou dimann ban paran get zot zanfan bien»

Depuis que cette affaire s’est ébruitée, la jeune fille et sa famille font l’objet d’une pluie de critiques sur les réseaux sociaux. Les commentaires publiés par les internautes sur la plateforme Facebook notamment blessent le cœur de mère de la trentenaire. «Mo tifi si inn bien afekte par sa. Tou dimounn pe ziz li sa pe fatig li boukou. Toulezour li dimann mwa ‘be mama ki pou arive aster kouma mo pou sorti deor ? Kouma mo pou fer fas sosiete. Ki pou ariv garson-la ?’» dit-elle en larmes.

Désemparée face à cette situation qui a changé le cours de leur vie radicalement, elle souhaite avertir les parents et les jeunes de ne pas commettre l’erreur qu’elle a commise. «Mo pou dimann ban paran get zot zanfan bien ek ban zenn get bien ki zot pe fer.»

Les deux mineurs devant un magistrat lundi

A l’issue d’une rencontre avec les officiers de la Child Development Unit (CDU), la trentenaire s’est vu confier la charge de sa fille. Il a été interdit à la jeune fille de rencontrer son petit ami, de se mettre en ménage avec lui et de songer au mariage jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 18 ans. Il est prévu que les deux mineurs soient présentés devant un magistrat ce lundi 24 février pour déterminer la suite à donner à cette affaire.

mineure enceinte | sexualité des jeunes



Les plus lus

[Document] Budget 2020-21 : voici ce qu’il faut retenir

La pension universelle est maintenue. Ceux qui se retrouvent au chômage technique bénéficieront d'une allocation mensuel...

Divyansh Dixit: des podiums mauriciens à Mr Punjab

«Venir à Maurice a été un nouveau tournant à ma vie.» C’est dans notre île que l’Indien Divyansh Dixit, dont le nom sign...

Langue maternelle: «Le ‘kreol ghetto’ a ce besoin constant de se réinventer...

En cette la Journée internationale de la langue maternelle, le Dr Yannick Bosquet-Ballah, Senior lecturer in Language St...

Cédric Vincent: quand le BDSM rencontre la mode

Dans le monde de la mode à Maurice, Cédric Vincent vient bousculer les codes. Notamment en s’inspirant de la scène BDSM...

Digitalisation et Covid-19: le travail, demain…

Le monde du travail est condamné au changement. Avec la crise du Covid-19 qui se rajoute aux pressions qu’exerçait déjà...