Quand le Covid-19 vient bousculer l’industrie de la mort

15 avril 2020

Covid-19, sociétés de pompes funèbres, enterrement

Du côté de la société de pompes funèbres Valère Funeral Services, on précise que les employés ont été dotés de tous les équipements de protection nécessaires.

La vie telle que nous la connaissions a connu un coup d’arrêt brutal avec l’apparition du Covid-19. Mais s’il est une chose qui ne change pas, c’est que la mort frappe à tout moment. Et comme le disait le philosophe et sociologue français Edgar Morin, «il n’existe pratiquement aucun groupe archaïque, aussi primitif soit-il, qui abandonne ses morts ou qui les abandonne sans rite». Zordi s’est intéressé à comment se pratiquent les enterrements en cette période de confinement.

L’industrie de la mort ne connaît pas forcément la crise, mais elle s’est vue dans l’obligation de s’adapter aux règles sanitaires imposées par le gouvernement. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, les veillées mortuaires et les cérémonies funéraires sont interdites. Les chapelles ardentes sont fermées. Le corps du défunt est conservé à la morgue et, le lendemain, est emmené directement au cimetière. Qui plus est, il ne peut y avoir plus de 10 personnes rassemblées pour l’enterrement. 

«Au début, on avait du mal à faire comprendre aux gens de respecter les règles imposées, mais au fur et à mesure cela s’est amélioré», explique Patrick Rampton, le Chief Executive Officer d’Elie & Sons. Il ajoute que les employés font le maximum pour offrir un dernier hommage à la personne décédée avec les moyens du bord.

«Certaines personnes n’écoutent pas.
Qu’elles prennent leurs responsabilités !»

Patrick Rampton déplore toutefois que certaines familles endeuillées refusent toujours de se plier aux règlements. «EIles n’écoutent pas. Qu’elles prennent leurs responsabilités !» lâche Patrick Rampton, exaspéré. En insistant pour avoir une veillée mortuaire, voire une petite cérémonie, elles se mettent elles-mêmes en danger ainsi que les employés de la compagnie, fait-il remarquer. De souligner que «c’est un cas de force majeure, nous n’avions pas prévu que cela arrive, et je demanderai à la population d’être compréhensive».

Quid des employés, ont-ils été dotés des équipements de protection nécessaires ? Patrick Rampton répond par l’affirmative. «Nous avons même réduit nos effectifs, mais nous n’avons mis personne à la porte.» Il explique, dans la foulée, que les employés ne se rendent pas au bureau. Et que, «si jamais ils doivent se rendre à un endroit, ils y vont directement».

Du côté de Valère Funeral Services, Julien Rajaram, le responsable des opérations et rapatriement, indique qu’un service minimum est offert aux personnes endeuillées. «Nous essayons d’aider les familles des personnes décédées à passer ce moment dans l’environnement le plus sécurisé possible.» Les gens, poursuit-il, sont assez compréhensifs.

«Comme tous les services essentiels,
on est toujours à risque»

Il fait ressortir, par ailleurs, que les membres du personnel «sont bien équipés». Ce n’est, précise Julien Rajaram, que lorsqu’«il y a des enterrements que les employés font le déplacement, sinon personne ne sort de chez lui». Les représentants de la compagnie supervisent également les familles dans leurs démarches administratives.

Les employés des sociétés de pompes funèbres abondent dans le même sens. Du côté d’Elie & Sons, une salariée affirme avoir reçu tous les équipements de protection, «surtout ceux qui travaillent dans le transfert». D’ajouter qu’«avant d’enclencher quoique ce soit, il faut savoir le cause of death». Combinaison de couleur blanche, masques et gants ont été remis aux employés. Sans compter que deux fois par semaine, la morgue et les véhicules, entre autres, sont désinfectés. Tous les salariés, souligne-t-elle, doivent suivre le protocole sanitaire que la compagnie a établi. N’empêche que «comme tous les services essentiels, on est toujours à risque».

Nous avons également sollicité Moura Undertakers & Co. Ltd pour une explication sur les procédures en cette période de confinement. En vain.

covid-19 | enterrement | sociétés de pompes funèbres



Les plus lus

Online typing job: a case of scamming reported to the Cybercrime Unit

Online job is one of the dream jobs of many people given the flexibility and the lucrative salary that come along. Howev...

Casela Nature Parks: huit incidents répertoriés en dix ans

Une touriste allemande âgée de 42 ans s’est fracturée les deux jambes alors qu’elle pratiquait de la tyrolienne au Casel...

Surexposition aux écrans: les conséquences sur les enfants

Les enfants naissent désormais dans un environnement hyper-connecté. Ces nouvelles technologie peuvent être d’un apport...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Victoria’s Secret annule son défilé : la lingerie entre dans l’ère #MeToo...

Ce fut l'un des défilés de mode les plus suivis pendant 20 ans : la marque de lingerie américaine Victoria's Secret...