Prix de l’électricité: la baisse maintenue jusqu’en 2021

30 avril 2020

Covid-19, crise sociale, CEB, Seety Naidoo, baisse du tarif

(Crédit photo: Be Multimedia) Selon Seety Naidoo, Chairman du CEB, cette mesure sociale représente un manque à gagner d’environ Rs 80 millions.

Environ 75 000 personnes bénéficient d’une baisse du tarif de l’électricité. Cette mesure est en vigueur depuis le début du mois. Le sera-t-elle toujours une fois le confinement levé ? «Pour au moins un an.» C’est ce qu’a répondu le président du conseil d’administration du Central Electricity Board (CEB), Seety Naidoo, lorsque nous l’avons interrogé sur une possible extension de cette initiative destinée aux personnes les plus vulnérables.

C’est le 4 avril que le gouvernement a annoncé une baisse du tarif de 20 % à l’intention de 63 500 familles vivant dans l’extreme pauvreté. Ainsi qu’une réduction de 10 % sur les factures d’électricité des commerces consommant moins de 125 KWH par mois. Ce qui nous amène à quelque 75 000 bénéficiaires, avance Seety Naidoo. Cette mesure, dit-il, a été prise afin de soulager les plus vulnérables pendant cette période de confinement. «Mais nous n’allons évidemment pas y mettre fin lorsque le confinement sera terminé. Nous sommes conscients que le pays continuera à traverser une crise après le confinement et ces personnes devront être soutenues. Au niveau du CEB, c’est notre manière d’apporter notre contribution», fait-il ressortir.

Urgence sociale

Seety Naidoo précise aussi que c’est à la suite d’une directive du ministre de l’Energie et des services publics, Ivan Collendavelloo, que le CEB a appliqué cette baisse tarifaire. «C’est la première fois depuis que je suis en poste que le ministre de tutelle a recours à l’article 21 de la CEB Act pour appliquer une décision. Cela illustre bien l’urgence sociale.»

Qu’en est-il des implications financières de cette mesure sociale ? Cela devrait représenter un manque à gagner d’environ Rs 80 millions pour le CEB, apprend-on. «Nous serons toutefois en mesure d’honorer cet engagement social. Nous avons, dans le passé, su prendre de bonnes décisions qui nous permettent aujourd’hui de venir en aide à la population.» Seety Naidoo ne manque pas, au passage, de lancer une pique à ses détracteurs. «Plusieurs opposants politiques mènent souvent une campagne pour que le CEB accorde une baisse générale en raison du fait que le prix du pétrole accuse une baisse depuis quelque temps. Il faut savoir que nous n’avons aucun contrôle sur la fluctuation du prix du pétrole et que cela peut à tout moment connaître une escalade. C’est aujourd’hui grâce à notre politique constante sur le prix de l’électricité que nous sommes en mesure de venir en aide à ceux qui sont au bas de l’échelle», affirme le président du conseil d’administration du CEB.

Baisses tarifaires aux plus vulnérables

Ivan Collendavelloo a, en effet, depuis sa prise de fonction en décembre 2014, catégoriquement refusé de baisser le prix de l’électricité, et a d’ailleurs souvent croisé le fer avec les membres de l’opposition au Parlement. Le gouvernement a, en revanche, déjà accordé des baisses tarifaires aux plus vulnérables, notamment en 2015. Le Conseil des ministres avait avalisé une baisse au profit de 70 000 abonnés. Le tarif était passé de Rs 3,16 l’unité à Rs 2,18, ce qui avait représenté une baisse de 30 %. Cette mesure concernait surtout les foyers consommant moins de 75 KWH par mois. 

Depuis l’annonce du confinement en mars, le CEB opère avec un staff réduit. Seety Naidoo souligne que les techniciens du CEB sont plus que jamais essentiels car ils doivent s’assurer que le service de la santé ne soit affecté par aucune panne. «Nous leur avons fourni les équipements nécessaires pour qu’ils soient suffisamment équipés pour aller au front tous les jours», explique le Chairman du CEB.

baisse du tarif | CEB | covid-19 | électricité | mesure sociale



Les plus lus

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Faux billets en circulation dans le Sud: un mécanicien de 42 ans arrêté

Mamad Imtiaz Pachoo est accusé provisoirement de «Counterfeited Bank Note», sous l’article 42 de la Bank of Mauritius Ac...

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

Tipla partaze : un millefeuille avec Akshay Seebaluck

On n’interrompt pas un artiste à l’ouvrage. Quand le peintre a posé ses couleurs, nous nous installons autour d’un caf...

Shameer Abdul Raman n’a pas fini de déployer ses ailes

C’est à l’âge de 16 ans que Shameer Abdul Raman fait ses premiers pas dans la mode. Trente ans après, son étoile continu...