Mon drôle d’anniversaire en confinement

9 avril 2020

Covid-19, confinement, anniversaire

Il y en a, parmi nous, qui ont commencé à perdre la notion du temps. Pourtant, le temps, lui, ne s’arrête pas. Nous sommes déjà, en ce jeudi 9 avril, au 21e jour de confinement. Et certains, en l’espace de ces trois semaines, ont fêté leur anniversaire, pas forcément de la façon dont ils l’avaient envisagé. Témoignages.

Karan Juglall : «Premier anniversaire sans ma mère»

Covid-19, confinement, anniversaire

Cette année, c’est sans sa mère, qui est décédée, que Karan Juglall a fêté son anniversaire.

Karan Juglall, directeur et fondateur de l’association Enn Rev Enn Sourir, a récemment soufflé ses 28 bougies. Un anniversaire qui avait, cette année, un cachet particulier. Pas seulement parce que le pays est en confinement. Mais surtout parce que c’était son premier anniversaire sans sa mère. «Elle était la première personne à me souhaiter un joyeux anniversaire.»

Sa mère, poursuit Karan Juglall, «était une femme qui a sacrifié sa vie pour moi et en sa mémoire, j’avais prévu une activité». Il voulait faire des dons en son nom. En raison du confinement, l’habitant de Vallée-Pitot a été dans l’impossibilité de le faire.

Si cette journée a été empreinte de nostalgie pour le jeune homme, il a toutefois pu compter sur le soutien de ses proches et amis. «J’ai reçu des appels ainsi que des souhaits de mes proches, amis et collaborateurs ici et à l’international comme la Suisse, l’Inde, la France, entre autres. Cela m’a beaucoup touché.» Karan Juglall confie aussi avoir été réconforté par les vidéos que lui ont envoyées quelques-uns de ses patients qui ont venir à bout de leur maladie.

Et la journée, comme s’est-elle passée ? «J’ai développé une routine pendant cette période de confinement, comme préparer mon repas, travailler, jouer à la batterie et regarder la télévision, explique Karan Juglall. Donc c’était la routine.»

Faranaz Buglow :  «Ma fille m’a préparé un gâteau»

Covid-19, confinement, anniversaire

Faranaz Buglow dit avoir apprécié son moment en famille.

En temps normal, raconte Faranaz Buglow, le jour de son anniversaire, elle invite sa mère à son domicile. «J’ai l’habitude de préparer des bons petits plats, comme le biryani ou encore des grillades.» Le confinement a chamboulé tous ses plans. «Je n’ai même pas pu aller acheter un gâteau», regrette l’habitante de Plaine-des-Papayes.

Malgré tout, Faranaz Buglow ne cache pas sa joie d’avoir été entourée par sa famille en ce jour. Elle a d’ailleurs reçu de nombreux appels de ses proches. Et si elle n’a pu acheter de gâteau, eh bien sa fille s’est chargée de lui en préparer un. «Cela m’a vraiment touchée.»

Entre-temps, chez les Dantier…

Covid-19, confinement, anniversaire

Chelsea Dantier a préparé elle-même son gâteau d’anniversaire.

En temps normal, elle prend une demi-journée au travail et dîne au restaurant avec sa famille. Cette année, pour marquer ses 27 ans, Chelsea Dantier a décidé de préparer le dîner elle-même, ainsi que son gâteau d’anniversaire. «Au début, j’étais un peu triste, mais je me suis vite rendu compte que l’important c’est que ma famille soit avec moi», affirme l’habitante de Pointe-aux-Sables.

Covid-19, confinement, anniversaire

Sly Dantier explique, lui, avoir dégusté son plat préféré pour son anniversaire.

Quant à son frère Sly, qui a lui soufflé ses 23 bougies, il avance qu’il avait prévu de passer la journée avec ses amis et la soirée en famille. Finalement, confinement oblige, «je suis resté à la maison à ne rien faire, juste à répondre aux vœux». Le jeune homme dit s’être contenté d’une soirée tranquille, à déguster son plat préféré. Il n’empêche que selon lui, «c’est hyper nul de passer son anniversaire sans ses proches».

Yoginee Currevanden : «J’ai mangé du gâteau virtuellement !»

Covid-19, confinement, anniversaire

Yoginee Currevanden a pu être en contact avec ses proches grâce aux réseaux sociaux.

Yoginee Currevanden, 25 ans, lance, elle, qu’il n’était pas question que le Covid-19 lui gâche ce jour spécial. «Grâce aux réseaux sociaux, j’ai eu la chance de célébrer mon anniversaire avec les gens qui comptent pour moi, j’ai soufflé mes bougies à minuit avec mon copain et ma belle-sœur, Kalayvane, qui a coupé un gâteau qu’elle avait fait. J’ai mangé une bonne quantité virtuellement !»

La jeune femme raconte qu’elle avait l’habitude de faire une prière au kovil, mais cette année, elle l’a faite à la maison avec sa mère qui a préparé le pongal comme offrande. La surprise de sa mère et sa sœur l’a étonnée, elles lui ont commandé un gâteau d’anniversaire en chocolat. Sa mère lui a également préparé un savoureux curry de poisson et des dhull puri.

Ashish Rughoobur : «Je me rappellerai toujours de ce jour»

Covid-19, confinement, anniversaire

C’est dans la simplicité qu’Ashish Rughoobur a célébré son anniversaire cette année.

«J’ai eu 21 en plein confinement», dit Ashish Rughoobur. Il avait déjà tout planifié pour une fête entre amis, mais c’était sans compter sur le confinement. Du coup, c’est chez lui qu’il a célébré son anniversaire. «C’était un dîner simple avec les membres de ma famille», relate ce maquilleur chez MAC Cosmetics. Sa sœur lui a préparé un gâteau qu’il a coupé en visio avec ses proches et amis. «Ce sera toujours un jour mémorable et excellent pour moi car on a célébré mon anniversaire dans la simplicité.»

Vishwanee G fête ses 50 ans ce samedi

Vishwanee G, caporale au sein du Central Criminal Investigation Department, soufflera ses 50 bougies ce samedi 11 avril. «Cet anniversaire confiné sera sûrement mémorable. Comme nous sommes tous confinés à la maison, tous les membres de la famille seront à la maison», s’enthousiasme Chetan, son fils unique. Il s’en réjouit car d’habitude, ils ne passent pas beaucoup de temps ensemble, pris par leurs emplois respectifs.

C’est au restaurant ou à l’hôtel qu’ils fêtaient cet anniversaire jusqu’ici. Mais cette année, ils le passeront tous ensemble, chez eux. Sa mère pourrait, certes, être appelée à prendre son service ce jour-là, mais Chetan ne laissera pas tomber à l’eau sa surprise. «Je vais quand même lui faire un gâteau d’anniversaire et je vais lui préparer son plat préféré, le Kentucky !» Il confie que «ce confinement m’a permis de me rendre compte que les choses les plus simples sont les plus importantes. Mon papa, ma maman, un gâteau fait par moi, quelques bougies que je vais sortir du fond du tiroir, et voilà le plus beau des anniversaires pour ma maman». Philosophe, Chetan soutient que «ce confinement nous a appris à passer plus de temps avec nos proches et à être reconnaissants pour chaque moment de notre vie, car nous ne savons pas quand sera notre dernier jour».

Nelvina Bakshya : «Je prierai pour le monde»

Covid-19, confinement, anniversaire

C’est à l’hôtel que Nelvina Bakshya avait célébré ses 23 ans l’année dernière.

Nelvina Bakshya fêtera ses 24 ans le lundi 13 avril. «Cette année, mon anniversaire sera complètement différent. Le monde entier est en deuil, c’est pourquoi j’ai décidé de ne pas couper de gâteau mais plutôt de prier pour tous ceux qui font face à des moments difficiles pendant cette pandémie.»

anniversaire | confinement | covid-19



Les plus lus

[Covid–19] Dr Gujadhur : «Le virus est partout»

«Viris-la pa marse li !» Le Dr Gujadhur a de nouveau fustigé le comportement des Mauriciens qui continuent à ne pas resp...

Lalita Purbhoo Junggee, une femme inspirée et inspirante

S’il y a bien une chose qui motive Lalita Purbhoo Junggee, c’est relever des défis. Fondatrice et directrice d’Eco Hustl...

Rama Sithanen : vampire ou visionnaire ?

L’ancien ministre des Finances est vilipendé par ses adversaires pour la politique économique qu’il a menée entre 2005 e...

Online typing job: a case of scamming reported to the Cybercrime Unit

Online job is one of the dream jobs of many people given the flexibility and the lucrative salary that come along. Howev...

Youtuber à Maurice, un vrai métier ?

Sommes-nous prêts, à Maurice, à considérer YouTube comme une option de carrière ? Et peut-on en vivre ? Quelques Youtube...