Meurtre d’une fillette de 10 ans : « Li ti pe bien gagn bate »

30 mars 2020

À la résidence NHDC de Quatre Cocos, les habitants sentent la révolte après que le  cadavre d’une fillette de 10 ans a été retrouvé ce lundi 30 mars dans un champ de légumes. «  Ki li’nn kapav inn fer koumsa pou zot inn touy li koumsa ? », se demande une voisine en pleurs. 

La fillette était portée manquante depuis hier soir. Son corps sans vie a été découvert sous un tas de fumier. L’autopsie corrobore le scénario du meurtre. Le rapport du médecin légiste a révélé que l’enfant est morte d’une fracture du crâne. Il confirme aussi une tentative avortée de sectionner le corps au niveau de la hanche. Les meurtriers ont tenté par la suite de mettre le feu au corps, sans succès. Aussitôt que la découverte a été faite, la mère de la fillette et son concubin ont été interrogés. 

« Enn ta fwa inn fer konplint CDU. »

Une des voisines qui avait l’habitude de recueillir la fillette chez elle après les heures de classes raconte qu’elle était souvent livrée à son sort : « Li pa merit sa, li ti pe bien gagn bate. Monn deza trouv tou kalite mark bann zafer ki pa bizin, ki ou pa pou kapav krwar lor so lekor.  » C’est la voix pleine de colère que cette dernière se confie, sous condition d’anonymat, de craintes de représailles.

Les langues se délient dans les alentours depuis que le décès de la fillette a été confirmé. « Li ti neglize. Enn ta fwa inn fer konplint CDU. Mem lekol pa finn fer nanie », confie une autre voisine également sous couvert de  l’anonymat. Attristées par le chagrin, ces mères de famille pointent du doigt les parents et qualifient cet acte de barbarie. « Sa kalite dimounn la bizin pa les sorti depi dan prizon sa. Eski enn mama kapav fer sa ek so zanfan ?  »

Un autre enfant décédé en janvier

Ce n’est pas la première fois que le couple fait l’actualité cependant. En janvier dernier, ils ont perdu un nourrisson d’un mois et demi mort asphyxié après que sa mère l’ait allaité. Les deux ont également un enfant de cinq ans qui a été pris en charge par la Child Development Unit. 

À 17 heures cet après midi, la mère et le concubin ont été conduits sur les lieux du crime avant d’être reconduits en cellule. Le concubin a avoué avoir asséné un coup de pioche à la victime. Les deux suspects se trouvent actuellement en détention où ils seront à nouveau interrogés sur leurs agissements. C’est la CID de Bel Air qui mène l’enquête.

Faits divers | meurtre | mort infantile



Les plus lus

Fabrice Narainsamy, le prodige des ciseaux

S’il y a bien un «accessoire» indispensable à Fabrice Narainsamy, c’est son carnet de croquis. Ce carnet ne le quitte to...

The African Marquis: Gabriel Froid, 23 ans, créateur engagé

Passionné de mode depuis sa tendre enfance, Gabriel Froid a fini par lancer sa propre marque, The African Marquis. Il pa...

Jazzy Christophe: une voie prédestinée

Le jazz coule dans ses veines. Véritable prodige du saxophone, Jazzy Christophe, 17 ans, a décroché une troisième bourse...

Confinement: astuces pour mieux encadrer les enfants

Durant le confinement, il est facile de perdre ses repères. Or, il est important de maintenir un rythme de vie stable. L...

Covid-19: John Ducon, le bloggeur qui sensibilise à travers des vidéos

Avec ses deux vidéos, CONFINEMENT ? #RessLakaz et CONFINEMENT ? #SERVI TO LETAN, Joseph Johnaddy Gontran a voulu informe...