Logement fictif: il extorque plus de Rs 120 000 à ses victimes

22 mai 2020

Cet homme de 42 ans promettait monts et des merveilles à ses victimes. Se vantant de ses «fortes connexions politiques», le dénommé Sandy faisait miroiter à ses victimes l’acquisition d’une maison de la National Housing Development Company (NHDC) contre paiement. Sauf qu’une fois l’argent entre ses mains, il filait à l’anglaise…

«Je peux vous faire obtenir une maison de la NHDC. Ça vous tente ?» C’est ce que disait Sandy à ses victimes. Mais il a été mis hors d’état de nuire hier, jeudi 21 mai, suivant son arrestation par les policiers du Field Intelligence Office (FIO) de la Northern Division. Après une enquête discrète et une surveillance accrue, les hommes du sergent Forod ont interpellé un dénommé Mahnen, âgé de 42 ans. Interrogé au poste de police de Plaines-des-Papayes, cet habitant de Grand-Baie est passé aux aveux. Il sera traduit devant la cour de Pamplemousses ce vendredi 22 mai sous une accusation provisoire de «Swindling».

Modus operandi

Les faits remontent en décembre dernier. Le présumé escroc, qui se faisait appeler Sandy, scrutait les moindres faits et gestes des potentiels acheteurs d’une maison de la NHDC. Sa première victime : une femme de 37 ans. Cette habitante de Fond-du-Sac voulait une nouvelle demeure. Elle a ainsi fait la connaissance de Sandy, qui l’a convaincue qu’il pourrait faire jouer ses connexions politiques en sa faveur. Il l’a emmené voir une maison de la NHDC à Mont-Choisy. Ensuite, il lui aurait donné rendez-vous au Citizen Advice Bureau (CAB) de Triolet pour les procédures. Et comme toute maison à un prix, la trentenaire devait décaisser une somme de Rs 70 000. Elle lui a remis l’argent en plusieurs tranches de décembre 2019 à février 2020. Mais depuis, elle n’a jamais obtenu la clé et a fini par comprendre qu’elle s’était fait berner. Elle a porté plainte le 22 avril dernier.

Une seconde déposition a été faite contre le suspect au poste de police de Plaine-des-Papayes le mois dernier. Dans sa plainte, un superviseur de restaurant âgé d’une quarantaine d’années allègue qu’il a été embobiné par un dénommé Sandy, aussi connu comme Barlen. Ce dernier lui aurait promis d’utiliser ses «connexions politiques» pour lui faire obtenir une maison de la NHDC à Mont-Choisy. Le suspect l’a emmené au CAB de Grand-Baie pour compléter les procédures administratives. Durant les quatre derniers mois, le superviseur lui a remis une somme de Rs 53 000 à plusieurs reprises. Mais l’escroc l’a roulé dans la farine.

Au niveau de la NHDC de Rose-Hill, la direction a eu vent de ces cas d’escroquerie. Elle met en garde les potentiels acheteurs contre de faux agents. Un préposé de l’organisme «demande au public d’être vigilant contre ces faux agents mais vrais escrocs qui abusent de la naïveté des acheteurs pour leur soutirer de l’argent».

escroquerie | maison | NHDC



Les plus lus

Agressé en direct sur Facebook, Tacha Ti Lamour risque des poursuites

Tacha Ti Lamour, agressé en direct sur Facebook, se serait-il rendu coupable de diffamation ? C’est ce que devra détermi...

A la MBC: l’opération séduction d’Anooj Ramsurrun

Faire table rase du passé et recommencer sur de nouvelles bases. C’est le message qu’a envoyé aux employés Anooj Ramsurr...

Tacha Lamour agressée en direct sur Facebook

Tacha Lamour a été  victime d’une agression par un  groupe d’internautes. Cette affaire aurait pour toile de fond une vi...

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Blakkayo: le solda koltar devenu témoin de la vie

Onze ans déjà que Blakkayo n’a pas sorti d’album. Sur l’insistance de ses fans, l’artiste propose «Soz Serye», son quatr...