Le sourire retrouvé des Laboudeuse

30 avril 2020

aide sociale, SMP

Louis Laboudeuse souffre de plusieurs complications de santé.

Le Covid-19 n’effraie pas forcément Clothilde Laboudeuse. Sa peur à elle, c’est de perdre son époux, Louis, 77 ans. Il est malade. En sus du diabète, il souffre de problèmes cardiaques, d’asthme et de tension. Pis, en novembre dernier, le médecin a annoncé à Clothilde Laboudeuse, 67 ans, qu’il a un cancer de la prostate. Ce jour-là, raconte-t-elle, elle a senti son monde s’écrouler.

«Je n’arrivais pas à y croire. J’étais bouleversée», se souvient la sexagénaire. A ce jour, elle n’a rien révélé à son époux qui, dit-elle, a un caractère bien trempé. En réalité, elle veut le préserver. «Li amani, deza ki li ena enn ta konplikasion, li pou plis abat, mo pa dir li pou pa fatig li. Mo swete ki mo mari geri…» Dans cette épreuve, Clothilde Laboudeuse peut compter sur le soutien de l’ONG Solidarite Marye Pike (SMP).

Vivre comme une personne normale

L’aide sociale que le couple perçoit ne suffit pas. «Il y a des médicaments qu’on doit acheter», indique Clothilde Laboudeuse. L’habitante de Pointe-aux-Sables doit aussi se rendre à l’hôpital pour récupérer les médicaments de son époux. Mais le confinement complique tout. «A l’hôpital on m’a dit que mon époux doit se rendre à l’hôpital lui-même pour l’ordonnance des médicaments.» La sexagénaire a donc fait appel à la SMP pour des soins médicaux. Les médecins de l’ONG sont venus ausculter Louis Laboudeuse deux jours d’affilée à son domicile et ils lui ont donné des médicaments. Depuis l’apparition du cancer, le septuagénaire se déplace à l’aide d’un sac d’urine.

La maladie n’a toutefois pas eu raison de la volonté de vivre de Louis Laboudeuse. Il essaie tant bien que mal de vivre comme une personne normale. «Tous les matins, il prend son petit-déjeuner, notre gendre lui fait prendre son bain car il ne peut se tenir correctement sur ses jambes, il se repose et regarde parfois la télé.» De plus, «il prend du plaisir à observer les passants de la fenêtre et s’amuse à leur passer son bonjour à haute voix». Ce qui ne manque pas d’irriter Clothilde Laboudeuse !

Reste que le confinement a mis à rude épreuve le quotidien du couple. Car bien que Clothilde et Louis Laboudeuse bénéficient tous deux de la pension de retraite, ils rencontrent surtout des difficultés à faire des courses. «Je suis âgée et je dois prendre soin de mon mari. C’est difficile de me déplacer pour me ravitailler», raconte Clothilde Laboudeuse. Les premières aides sociales de l’ONG SMP sont arrivées à vitesse grand V chez le couple Laboudeuse.

«Bizin manz ar li, bondie do’nn kouraz»

Les bénévoles de l’ONG les accompagnent et les rassurent, leur mettant du baume au coeur dans cette lutte qu’ils mènent. Au-delà de la distribution d’un repas complet, ils apprécient le réconfort et la chaleur d’une visite quotidienne. «La régularité de leur service, sans compter le temps que les bénévoles nous consacrent ont permis de tisser des liens conviviaux avec eux, tout en respectant les règles sanitaires en portant des masques et des gants. La distribution s’effectue à 17 heures tous les jours», explique Clothilde Laboudeuse. Les menus, précise-t-elle, sont adaptés au régime alimentaire de son époux. Ces démonstrations de solidarité et de soutien des bénévoles sont essentielles pour Clothilde Laboudeuse et son époux.

Chacun se fraye un chemin pour pouvoir survivre, poursuit-elle. «Bizin manz ar li, bondie do’nn kouraz.» Pour Clothilde Laboudeuse, vivre sa foi est crucial. «La prière est notre seul recours pour franchir ces parcours difficiles.»

Aide sociale | SMP



Les plus lus

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Tipla partaze : un millefeuille avec Akshay Seebaluck

On n’interrompt pas un artiste à l’ouvrage. Quand le peintre a posé ses couleurs, nous nous installons autour d’un caf...

Concert : dernier passage sur Terre

Sébastien Margéot donne un ultime rendez-vous à ses fans, le samedi 12 octobre au Caudan Arts Center, pour clore la...

Faux billets en circulation dans le Sud: un mécanicien de 42 ans arrêté

Mamad Imtiaz Pachoo est accusé provisoirement de «Counterfeited Bank Note», sous l’article 42 de la Bank of Mauritius Ac...

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...