Economie bleue: le National Ocean Council démantelé

5 avril 2020

Economie bleue, National Ocean Council, Sudesh Lallchand

Le National Ocean Council était présidé par Sudesh Lallchand.

Exit le National Ocean Council. C’est ce qu’a décidé le ministère de l’Economie bleue, des Ressources marines, de la Pêche et de la marine. Créé en 2015, le National Ocean Council avait pour objectif de jeter les bases nécessaires pour la concrétisation du projet d’économie bleue. Or le constat est plus que déconcertant. L’on apprend qu’entre 2015 et 2019, le conseil présidé par Sudesh Lallchand, qui ne serait d’ailleurs plus en odeur de sainteté auprès du ministère de tutelle, n’a siégé qu’une seule fois et n’a, à ce jour, rien recommandé pour l’avancement du dossier.

«Le conseil s’est uniquement contenté de prendre note d’un rapport de la Banque mondiale, mais sans pour autant faire la moindre recommandation», confie un proche du dossier à l’hôtel du gouvernement. Le ministère va prochainement s’atteler à la création d’un nouvel organisme, comme recommandé par le ministère des Finances dans le dernier budget.

Discours creux

L’on apprend qu’il y a eu une tentative pour procéder à la fusion de deux instituons. Le Mauritiuan Oceanography Institute et l’Albion Fisheries Research Centre, mais sans succès. Cela, car «techniquement difficile», selon notre source. Ainsi, si le démantèlement du National Ocean Council est désormais officiel, l’institution qui viendra lui succéder reste à ce jour encore flou.

L’avenir de l’Economie bleue est un projet qui date de plus de dix ans à présent et demeure encore une fiction aux yeux de plusieurs observateurs, tels que l’ancien Chairman du Mauricien Oceanography Institute (MOI), Vasantt Jogoo. «Remplacer ce Council par un autre éléphant blanc ne vaut pas la peine. L’économie bleue a été présentée par plusieurs gouvernements comme un de nos piliers économiques mais force est de constater que rien n’a abouti. Cela ne reste qu’un discours creux. Le problème à Maurice, c’est que l’on a tendance à nommer des administrateurs à la tête de plusieurs instituts, sans se rendre compte qu’ils sont déjà surchargés. Il nous faut avant tout avoir des techniciens», a-t-il fait part.

Economie bleue | National Ocean Council | Sudesh Lallchand



Les plus lus

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Coronavirus: un renvoi des Jeux olympiques de Tokyo pas à écarter

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, semble compromise en raison de l'épidémie de coronavirus. Une décision...

YouTube: Bigg Frankii dans le cercle fermé des 100 000 abonnés

Sur les 31 millions de comptes YouTube, seuls 160 000 ont plus de 100 000 abonnés. Un cercle fermé auquel Bigg Frankii f...

Phénomène J: le Mauricien qui chante l’amour à Mayotte

Vous voulez envoyer une chanson d’amour à votre partenaire mais vous manquez d’idée ? Pas de souci. Phénomène J est là...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...