Ecolier agressé: «Le maître d’école m’a dit de dire que j’étais tombé…»

2 mars 2020

agression en milieu scolaire, Flic-en-Flac,

L’enfant a été blessé à la tempe avec un crayon.

«Bann-la inn les mo garson ek so disan !» Winsley Celeste ne décolère pas, deux semaines après. Son fils Julian, 8 ans, a été blessé à la tempe après avoir été agressé par un camarade de classe pendant la récréation. Pire, soutient le père de famille, le responsable de l’école sise à Flic-en-Flac lui aurait demandé de mentir sur les circonstances de l’incident… Une déposition a été faite à la police, mais Winsley Celeste déplore la lenteur des enquêteurs.

Mardi 17 février. Winsley Celeste arrive à l’école vers 15 h 30 pour récupérer son fils. C’est alors qu’il constate que Julian est blessé. «Un garçon a agressé mon fils avec un crayon pendant la récréation.»

«Les responsables de l’école disent qu’ils m’ont appelé,

mais je n’ai reçu aucun appel»

Au dire de l’habitant de Flic-en-Flac, son fils n’aurait reçu aucun soin jusqu’à ce qu’il vienne le récupérer dans l’après-midi. «J’ai été choqué de le voir dans cet état.» N’avait-il pas été informé au préalable que Julian avait été blessé ? Winsley Celeste affirme que non. «Les responsables de l’école disent qu’ils m’ont appelé, mais je n’ai reçu aucun appel.»

Le garçonnet a reçu des soins à l’hôpital. Par la suite, Winsley Celeste a fait une déposition à la police. Ce qui le révolte le plus, c’est que le responsable de l’école aurait demandé à son fils de ne pas lui dire la vérité sur les circonstances de sa blessure. C’est, du moins, ce que Julian lui a raconté. «Le principal de l’école lui a demandé de me dire qu’il s’était blessé en tombant et non qu’un autre élève l’avait agressé.»

Le lendemain, le père de famille s’est rendu à l’école pour demander des explications au maître d’école. Or, ce dernier, poursuit Winsley Celeste, lui aurait fait comprendre qu’aucune suite ne serait donnée à cette affaire. D’où la décision du père de famille de rendre cette affaire publique sur Facebook.

Zordi a sollicité les responsables de l’établissement scolaire de Flic-en-Flac. Personne n’a voulu commenter cette affaire. De son côté, l’inspecteur Shiva Coothen, responsable du Police Press Office, a fait comprendre qu’une enquête a été ouverte. «Bizin donn letan.»

agression en milieu scolaire | Flic-en-Flac



Les plus lus

Fabrice Narainsamy, le prodige des ciseaux

S’il y a bien un «accessoire» indispensable à Fabrice Narainsamy, c’est son carnet de croquis. Ce carnet ne le quitte to...

Confinement: astuces pour mieux encadrer les enfants

Durant le confinement, il est facile de perdre ses repères. Or, il est important de maintenir un rythme de vie stable. L...

The African Marquis: Gabriel Froid, 23 ans, créateur engagé

Passionné de mode depuis sa tendre enfance, Gabriel Froid a fini par lancer sa propre marque, The African Marquis. Il pa...

Meurtre de Sorenza René : Patrice Rita évoque l’existence d’un complice

Inculpé du meurtre de sa concubine Marie Charis Sorenza René, 21 ans, le suspect Louis Lionel Patrice Rita, 26 ans, a mo...

YouTube: Bigg Frankii dans le cercle fermé des 100 000 abonnés

Sur les 31 millions de comptes YouTube, seuls 160 000 ont plus de 100 000 abonnés. Un cercle fermé auquel Bigg Frankii f...