Descente policière à Résidence Vallijee: provocation ou excès de zèle ?

25 mars 2020

Covid-19, confinement, violence policière, Bain-des-Dames

Capture d’écran d’une vidéo de la descente policière à Résidence Vallijee, mardi 24 mars.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé dans la journée du mardi 24 mars à la jonction Dahlia et Chopin, Résidence Vallijee ? Pourquoi des éléments de plusieurs unités de la police se sont-ils acharnés sur deux membres d’une famille ? Bilan deux arrestations dont un admis à l’hôpital et quatre policiers blessés.

Deux différentes versions. Selon les habitants de la localité, la police de Bain-des-Dames s’en serait prise à une dame qui se trouvait sur la rue. «La dame était simplement en conversation avec une voisine et revenait d’une boutique. La police s’en est pris à elle et son fils est intervenu. La police a voulu arrêter son fils mais la famille a résisté et a répliqué. Des projectiles ont été lancés sur les trois policiers», confie un des témoins de la scène.

Au niveau de la police, on avance que trois policiers étaient en patrouille vers 9 h 30 pour faire respecter le confinement. Ils ont sensibilisé plusieurs personnes qui s’étaient amassées sur le chemin mais ces dernières auraient refusé de rentrer chez elles. Après une prise de bec, la situation a dégénéré et des projectiles leur ont été lancés. Le véhicule de police a été endommagé, un constable a été blessé à la tête alors que son collègue a reçu un coup au front. Face à cette hostilité, les trois policiers ont dû battre en retrait pour appeler des renforts.

Covid-19, confinement, violence policière, Bain-des-Dames

Capture d’écran d’une vidéo montrant des projectiles être lancés sur la police. Selon les habitants, ce serait parce qu’ils auraient malmené une dame âgée.

De renforts, il y en a eu. 11 h 40, l’unité spéciale Tornado, une équipe de la Special Mobile Force (SMF), une équipe de la Special Anti-Robbery Squad (SARS) et la police de la localité débarquent chez cette famille pour procéder à l’arrestation d’un homme âgé de 39 ans. Comme en témoignent les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, la police n’y est pas allée de main morte. Des coups ont retenti dans cette maison à étage. Un autre membre de la famille, âgée de 47 ans, a fait de la résistance face à cette arrestation musclée. Un policier a été mordu par un suspect alors qu’un autre a reçu un coup. Les deux hommes ont été arrêtés. Le premier a dû être admis à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo alors que le second est en détention aux Casernes centrales.

L’avocat Neelkhant Dulloo n’est pas resté insensible devant les vidéos, qui ont du reste soulevé une vague de commentaires. Il invite les magistrats, le Directeur des poursuites publiques et l’adjoint au commissaire de police Krishna Jhugroo, ainsi que le président de la Commission nationale des Droits de l’homme à sanctionner ces policiers. L’homme de loi s’appuie sur l’article 77 de la Criminal Code Act.

confinement | covid-19 | Résidence Vallijee | Violence policière



Les plus lus

Climat des affaires : Maurice armé pour attirer plus de capitaux étrangers

La performance remarquable de Maurice dans le dernier classement de la Banque mondiale sur la facilitation des affai...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Une journée avec… Mridula Chooromoney, avocate

Ces journées de travail durent plus de douze heures. Entre visites à ses clients et procès en cour, son emploi du temps...

Lioness Stacy: la musique dans les veines

A 23 ans, Lioness Stacy est considérée comme la reine du Dancehall Shatta. Et la soeur de Sky to Be vise encore plus hau...

Plaine-Verte: un agent de sécurité de 54 ans arrêté pour trafic de gandia

Sous surveillance depuis plusieurs semaines, Salim Reza Khodabux a été arrêté à son domicile mardi 7 avril. Neuf sachets...