[Décès en prison] Vinod Appadoo: «Le prisonnier s’est blessé lui-même»

21 mars 2020

C’est la MCIT qui enquête sur les circonstances du décès d’un détenu survenu après la mutinerie de vendredi.

S’agirait-il d’un règlement de comptes ? Comment un détenu a perdu la vie avec des blessures sur le corps? De nombreuses zones d’ombre entourent le décès du détenu Louis Michael Louise, 41 ans, un habitant de Roche Boi, survenu ce vendredi 21 mars après une mutinerie à la prison de Beau-Bassin. Mais le Commissaire des prisons, Vinod Appadoo pense lui que le prisonnier s’est blessé lui-même.

L’enquête sur les circonstances du décès a été confiée aux  limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT). Selon nos informations, les limiers de la MCIT sont en possession d’une vidéo de la mutinerie où la victime peut être vue en train de semer le trouble en compagnie d’autres détenus. Ce qui laisse penser que Louis Michael Louise s’est blessé pendant la mutinerie lorsque les détenus révoltés lançaient des pierres sur les gardiens de prison, assure-t-on du côté de la force policière. 

Trois gardiens interrogés

À ce stade, trois gardiens ont été interrogés dans la soirée d’hier, ainsi que plusieurs détenus. Les détenus interrogés ont nié leur implication dans cette affaire. D’autres interrogatoires sont prévus dans les jours qui suivent. L’enquête se poursuit.

Sollicité pour une réaction, le commissaire des prisons, Vinod Appadoo a affirmé que  “ Les images montrent que le prisonnier s’est blessé lui-même. Laissons la police mener son enquête ”. 

Incarcéré à la prison de Beau Bassin pour un affaire de vol, Louis Michael Louise a été retrouvé mort quelques heures après sa participation dans la mutinerie survenu à la prison de Beau Bassin, jeudi après midi. Le rapport de l’autopsie a conclu qu’il est mort suivant un “Haemorragic shock due to multiple injuries”. 

Rappelons que la situation était très tendue à 15 heures ce jeudi 19 mars à la prison de Beau Bassin. Des détenus réclamaient  leur libération après avoir appris que leurs appels en cours ne seraient pas entendus. Les craintes entourant le COVID-19 ont également joué un rôle. Ils ont saccagé la cuisine et mis le feu dans l’enceinte de la prison. Il a fallu l’intervention  de plusieurs unités de la police, dont la Special Mobile Force, le Special Support Unit, le GIPM et les pompiers pour maîtriser la situation. 17 gardiens de prison ont été blessés lors de cette mutinerie. 

Depuis l’incident, environ 1 000 détenus ont été enfermés dans la même cellule. Ceci pour leur propre sécurité, nous affirme une source.

enquête policière | MCIT | mutinerie | prison de Beau-Bassin



Les plus lus

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

Covid-19: «To merit enn kouronn», poème hommage à nos héros

«To merit enn couronn» a écrit Stelio Pierre-Louis dans un poème dédié aux combattants du coronavirus. L’art est la lang...

Tipla partaze : un millefeuille avec Akshay Seebaluck

On n’interrompt pas un artiste à l’ouvrage. Quand le peintre a posé ses couleurs, nous nous installons autour d’un caf...

Surexposition aux écrans: les conséquences sur les enfants

Les enfants naissent désormais dans un environnement hyper-connecté. Ces nouvelles technologie peuvent être d’un apport...

La Barclays Bank passe du bleu au rouge d’Absa

La Barclays opère depuis ce lundi 10 février sous le nom d’Absa bank. De nouvelles opportunités s’offrent maintenant aux...