Covid-19: voici pourquoi la population est «extrêmement vulnérable»

9 avril 2020

Covid-19, contamination, démographie

Sept décès à déplorer à Maurice. Aucun à La Reunion. Pourtant, l’île soeur avait, à hier mercredi 8 avril, enregistré plus de cas que nous, soit 358 contre 273. Comment expliquer une telle situation ? Pour le Dr Zouberr Joomaye, interrogé à ce sujet lundi 6 avril, lors de la conférence de presse du National Communication Committee, la réponse est tout trouvée. «20 % de la population est diabétique. 50 % font de l’hypertension artérielle après avoir atteint 50 ans. Alors qu’un très grand nombre sont en surpoids après 40 ans et font de l’obésité après 50 ans. On est une population extrêmement vulnérable», a-t-il rappelé. Zordi a sollicité deux médecins sur cette question. Eux aussi confirment l’«extrême vulnérabilité» de la population mauricienne.

Selon le Dr Pawan Gopaul, créateur de la plateforme médecine.mu, «notre population est vieillissante (voir ci-dessous) et les personnes du troisième âge ont souvent des antécédent tels que le diabète, l’hypertension et des problèmes cardiaques». Le Dr Vidhi Heerah de préciser que «les symptômes du Covid-19 sont beaucoup plus pénibles à supporter pour une personne du troisième âge et les antécédents médicaux pèseront lourd dans la balance». En effet, six des sept patients décédés à Maurice avaient des problèmes de santé et étaient âgés de plus de la cinquantaine.

Covid-19, contamination, démographie

17, 5% de notre population est âgée de plus de 60 ans. Il s’agit de la tranche la plus vulnérable.

Le Dr Pawan Gopaul va encore plus loin. Maurice figure d’ailleurs parmi les pays comptant le plus fort taux de diabète au monde et les diabétiques sont davantage à risque, fait-il savoir. «Le diabète masque les symptômes du Covid-19. La toux et la gorge qui piquent sont des symptômes courant chez un diabétique. Il est facile de confondre avec ceux du Covid-19», indique-t-il. Le danger est beaucoup plus grand pour une personne ayant le diabète, car son système immunitaire est beaucoup plus faible qu’une personne en bonne santé. «Les capteurs sont endommagés et ne permettent pas de communication au reste du corps et le cerveau», poursuit-il.

Ceux souffrant d’hypertension doivent aussi comprendre que rester à la maison est mieux pour eux. Selon le Dr Pawan Gopaul, «leur circulation sanguine ne fonctionne pas comme il le faut. Le sang circule beaucoup plus rapidement et cela ne permet pas une bonne diffusion des nutriments».

Les asthmatiques, ainsi que les personnes souffrant de maladies respiratoires, courent, eux aussi, un plus grand danger. D’autant que le Covid-19 s’attaque aux poumons. «Les personnes asthmatiques feront face à des risques d’attaque aiguës et sévères», prévient le médecin.

Ni solution miracle ni vaccin

Dans la foulée, le Dr Pawan Gopaul met en garde contre des écarts alimentaires durant la période de confinement. «Certaines personnes prennent le confinement comme des vacances et cuisinent des plats riches et parfois gras alors qu’il faut privilégier une nourriture plus saine. Sinon, cela risque aussi d’augmenter le taux de glucose dans le corps.» Il conseille ainsi d’allier l’ambérique, aussi appelé haricots mungo, aux plats que nous préparons, car cela est une bonne alternative aux légumes.

Reste qu’a ce jour, il n’y a ni solution miracle ni vaccin contre le Covid-19. Ce qui fait dire au Dr Vidhi Heerah que «le confinement est vraiment important et il faut le respecter». Il s’agit de la meilleure façon de se protéger.

covid-19 | population veillissante



Les plus lus

Nouvel an chinois: bons baisers des Etats-Unis

Les souvenirs lui reviennent. Ceux de sa grand-mère s’affairant dans la cuisine. Le parfum qui se dégageait des bons pet...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...

Dépossession de terres: les descendants d’esclaves attendent toujours réparation...

Enième effet d’annonce ou réelle volonté, politique surtout, de venir en aide aux victimes de dépossession de terres ? D...

Special Response Group: ces femmes au front

Le Special Response Group de la SSU compte une vingtaine de policières. Ces femmes sont en première ligne pour affronter...