Covid-19: le casse-tête des gestes barrières à l’école

4 mai 2020

Covid-19, établissements scolaires, distanciation sociale, gestes barrières

C’est le 1e août que les établissements scolaires rouvriront leurs portes. Annonce télévisée du Premier ministre, Pravind Jugnauth, le vendredi 1e mai. Or, ils sont nombreux, enseignants, pédagogues et parents à se poser des questions. Notamment sur les règles de distanciation sociale et des gestes barrières à respecter. Comment s’assurer que l’élève en tienne compte dans ses interactions avec ses camarades, dans l’enceinte de l’école mais surtout en dehors ?

En attendant une communication officielle du ministère de l’Education, les chefs d’établissements secondaires du privé et de l’Etat ont eu jusqu’au 28 avril pour soumettre leurs propositions pour une éventuelle réouverture. Malgré toutes les mesures de précautions sanitaires préconisées, la question demeure : comment éviter que les enfants ne deviennent les agents contaminants de leurs propres familles ?

A l’étranger, pour la distanciation sociale, cela passe de la très haute technologie au simple bricolage pour les plus jeunes. En Chine par exemple, les enfants ont confectionné des chapeaux avec deux oreilles en carton d’un mètre de long pour apprendre à respecter la distance. Et en Corée, les écoles ont envisagé d’utiliser pleinement les badges électroniques. Une fois que les deux élèves jouent trop près, ceux-ci sonnent et clignotent.

Discipline exceptionnelle

La distanciation sociale, à l’école et dans les transports en commun, exige une discipline exceptionnelle, insiste Djameel Soobadar, directeur de City College, une institution privée. Pour lui, il est important que «toute la communauté fasse un effort pour assurer le respect de ces énormes mesures préventives. Nous pouvons surveiller les élèves pendant les heures de classe mais on ne saura les empêcher de rencontrer leurs amis à la sortie des classes». Raison pour laquelle le directeur de City College compte sur «le gouvernement pour fournir les masques aux élèves et aux enseignants».

Entre-temps, poursuit-il, «nous allons rappeler à nos élèves ainsi qu’à leurs parents les consignes de précaution contre le virus». Au City College, afin de s’assurer d’une protection maximale, il est prévu que les élèves soient sensibilisés par leurs enseignants sur les gestes barrières. La surveillance par caméra sera également accentuée dans l’enceinte de l’école. Le port de masque sera obligatoire et les récréations seront organisées en alternance afin d’éviter les goulots d’étranglement, déclare Djameel Soobadar. A l’entrée principale du collège, la température des élèves sera prise et des produits de désinfection seront mis à leur disposition. «Les cantines resteront fermées et nous réfléchissons sur la possibilité de vendre des “food packs” aux élèves», avance-t-il.

Qui plus est, le City College envisage une rentrée par étapes. «On divisera les classes en deux groupes distincts qui suivront leur enseignement en alternance : le premier groupe d’élèves passera une semaine à l’école pendant que le deuxième restera à la maison pour suivre des cours de révision en ligne sur myScore», indique-t-il. Les enseignants devront donc dispenser le même cours sur deux semaines de suite.

myScore est une plateforme d’apprentissage en ligne, capable de gérer tous les aspects opérationnels du collège tels que l’administration, la communication entre parents, élèves et enseignants, l’absentéisme, la planification stratégique et le suivi pédagogique de l’établissement, entre autres. Depuis le début du confinement, myScore.mu a enregistré un record de 50 000 connexions. Ce qui démontre que cette plateforme sécurisée a largement fait ses preuves en matière de cours à distance, fait remarquer Djameel Soobadar. «Le City College s’adapte pour garantir la continuité de l’enseignement dans cette période difficile.»

Time table alourdi

Toujours est-il que cette situation s’ajoute aux difficultés de gestion de la classe, soutient une enseignante du secondaire. En fractionnant une classe, cela ramène à un plus gros travail en termes d’horaires et de respect du time table. «Vu que nous n’avons jamais été dans une telle situation, je ne dirais pas si c’est possible ou pas mais ça demande beaucoup d’organisation.» En général, une classe comprend plus de 30 élèves. Avec la distanciation sociale requise, il faudra diviser ce nombre en deux ou trois, dépendant de la grandeur et du nombre de salles de classe, qui varient dans les collèges, fait-elle comprendre.

Au niveau du primaire, un instituteur fait remarquer que la gestion des classes sera simple car les éducateurs seront là pour veiller à ce que tout se passe bien mais en dehors de la classe, ce sera incontrôlable. «En ce qui concerne le nombre d’élèves par classe, l’idéale serait entre 10 à 15 élèves. Il faudra répertorier par jour pour les envoyer à l’école», propose-t-il.

Or Valérie, mère d’un enfant en Grade 3, n’est pas du même avis. Ce sera difficile de contrôler les enfants à l’école, dit-elle. «C’est sûr qu’ils vont vouloir se serrer la main et jouer ensemble à leurs jeux habituels. Si certains ne veulent pas envoyer leurs enfants à l’école ils ont peut-être raison car ils pensent à les protéger…»

La poursuite des cours en ligne serait dès lors une possible solution. Mais là encore, pas forcément pour les petits. «Si jamais les cours ont lieu en ligne, comment les petits vont-ils se débrouiller en l’absence des parents ?» De plus, elle concède que certains n’ont ni ordinateur ni internet chez eux.

Le casse-tête reste du coup entier.

 

Ce que préconise le ministère de lEducation

Dans un plan détaillé sur la reprise des cours émis par le ministère de l’Education, une liste d’éléments qui doivent être strictement respectés a été évoquée :
LES CONDITIONS SANITAIRES
  • Désinfection des écoles ;
  • Nettoyage régulier des locaux scolaires, y compris les salles de classe, les chambres, toilettes, cantines, réservoirs d’eau,
  • Des désinfectants pour chaussures à l’entrée de l’école
  • Contrôle de la température frontale à l’entrée de l’école
  • Le port de masque obligatoire pour tous
  • Lavage des mains toutes les deux périodes avec du savon liquide selon aux techniques de lavage des mains recommandées
  • L’étiquette contre la toux doit être maintenue
DISTANCIATION SOCIALE
  • Pour chaque école, la distance sociale doit être respectée en classe, couloirs, escaliers, cours et près / à la cantine;
  • Les assemblées du matin n’auront pas lieu, ni aucune activité impliquant un rassemblement social. La communication sera conduite principalement par les éducateurs
  • Distanciation sociale pour les places assises dans les bus et van scolaires.

covid-19 | distanciation sociale | établissements scolaires | gestes barrières



Les plus lus

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Concert : dernier passage sur Terre

Sébastien Margéot donne un ultime rendez-vous à ses fans, le samedi 12 octobre au Caudan Arts Center, pour clore la...

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

Trafic de drogue à Karo Calyptus: Priscilla Lisette mise hors d’état de nuire

86 doses d’héroïne et 12 semences de gandia ont été saisies au domicile de Priscilla Lisette, à Karo Kalyptus, samedi 14...

Phénomène J: le Mauricien qui chante l’amour à Mayotte

Vous voulez envoyer une chanson d’amour à votre partenaire mais vous manquez d’idée ? Pas de souci. Phénomène J est là...