[Confinement] Télétravail et vie de famille: difficile cohabitation

25 avril 2020

confinement, télétravail vie familiale

Le confinement a transformé une bonne partie des salariés en télétravailleurs. Selon une étude menée par Opinionway, 22 % des femmes en télétravail ressentent une détresse élevée, contre 14 % des hommes. Reste que concilier vie professionnelle et vie familiale, voire vie de couple est un exercice délicat, le confinement exacerbant les tensions. Zordi s’y est intéressé.

Ce n’est pas Benoit qui dira le contraire. Le père de famille avoue d’emblée que «c’est assez lourd de gérer boulot et les enfants». Comme lui, de nombreux parents se retrouvent dans cette situation. Benoit rappelle que plusieurs employés ne s’étaient pas préparés à cette situation et que le télétravail a été imposé en urgence pour répondre au confinement. 

Le fait est qu’il s’avère difficile de trouver un endroit où travailler dans de bonnes conditions. «Dans notre maison, nous n’avons pas aménagé d’endroit pour le travail», lâche-t-il. Qui plus est, son épouse et lui doivent travailler dans deux pièces différentes pour avoir l’œil sur les enfants. Parfois c’est dans leur salon, parfois dans leur chambre. «Ils ont petits et ont tout le temps besoin d’assistance, ce n’est pas évident…»

«Ce n’est pas comme au travail»

Benoit évoque aussi la difficulté de s’adapter aux horaires, comme la pause déjeuner. «Je suis toute une journée devant mon ordinateur ; ma femme aussi, d’ailleurs.» Pour lui, en l’absence de règles définies concernant le télétravail, cela devient «comme une obligation» de rester scotché à son écran, «ce n’est pas comme au travail». D’ajouter que «ce n’est que le soir que nous consacrons notre temps à nos enfants bien qu’ils soient là une journée».

Diana avance, elle, avoir l’habitude du télétravail ; donc ce mode de fonctionnement ne lui pose pas problème. C’est, toutefois, une tout autre affaire d’avoir les enfants à la maison. Elle a deux fils qui sont à un âge où ils réclament de l’attention et ne comprennent pas forcément qu’elle travaille. Elle raconte que pas plus tard que jeudi, elle leur avait donné des devoirs en journée. «Je travaillais sur un projet urgent. Et cela m’a stressée de regarder ce qu’ils faisaient ou quand il fallait leur expliquer de nouveau, c’était difficile de se concentrer», relate cette jeune mère.

«Les disputes bêtes éclatent»

L’entremêlement de la vie professionnelle, familiale et de couple finit par créer des tensions. Le couple Rachel et Kevin en sait quelque chose. Un rien provoque sautes d’humeur et crises de nerfs, disent les époux. Bien que Rachel travaille de la maison et Kevin exerce un métier de terrain, ils ne sont souvent pas sur la même longueur d’onde. Pour le  ménage, ils se répartissent les tâches. «C’est difficile de concilier vie de couple et vie professionnelle lorsque nous sommes en confinement. Des fois Kevin a besoin de mon attention et de mon affection, et le fait d’être prise par le travail, ça le dérange et c’est à ce moment que les disputes bêtes éclatent», raconte-t-elle tristement. Pour se rattraper, elle consacre ses soirées à son amoureux. «On cuisine, on joue à la PlayStation et aux jeux de société, des fois c’est soirée karaoké.»

Quant à Marie, mère de trois enfants, elle gère cette situation comme elle peut. Elle délègue les tâches ménagères à ses enfants en journée et elle prend les rênes en soirée. «Quand les enfants sont grands, ils sont responsables, j’ai le soutien de tout un chacun, ce qui fait que j’arrive à concilier vie familiale et professionnelle à la maison», souligne-t-elle. Et puis, fait-elle valoir, c’est une bonne occasion pour les enfants de mettre en avant leur savoir-faire et découvrir leurs talents cachés. Mais si le télétravail se passe bien, sa santé en a pris un coup, révèle-t-elle. Outre un déséquilibre hormonal, elle souffre de son dos.

Sept bon réflexes à avoir

Sur Challenges, Olivier Brun, cofondateur de Greenworking, vous explique 7 bons réflexes à prendre :
  1. Regarder la réalité en face
  2. Communiquer et rassurer
  3. Garder en tête les risques d’un confinement prolongé
  4. Rester en lien permanent avec les membres de son service
  5. Ne pas s’oublier
  6. Préparer le déconfinement
  7. Traquer les conduites à risque et signaux faibles

confinement | télétravail | vie familiale



Les plus lus

Nouvel an chinois: bons baisers des Etats-Unis

Les souvenirs lui reviennent. Ceux de sa grand-mère s’affairant dans la cuisine. Le parfum qui se dégageait des bons pet...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...

Dépossession de terres: les descendants d’esclaves attendent toujours réparation...

Enième effet d’annonce ou réelle volonté, politique surtout, de venir en aide aux victimes de dépossession de terres ? D...

Special Response Group: ces femmes au front

Le Special Response Group de la SSU compte une vingtaine de policières. Ces femmes sont en première ligne pour affronter...