Confinement national: ils vont travailler la peur au ventre

20 mars 2020

Covid-19, confinement national, services essentiels

(Crédit photo:Ashvin Striker) La police fait partie des services essentiels qui restent en opération malgré le confinement national.

«Malgré le masque et les gants que m’a procurés la compagnie, j’ai peur de rentrer chez moi. Et si j’avais attrapé le virus ? J’ai un enfant…» Ce père de famille travaille dans la capitale, dans un des services essentiels qui restent en opération malgré le confinement national imposé pendant deux semaines à compter de ce vendredi 20 mars. Comme lui, de nombreux salariés ont dû se rendre au travail aujourd’hui, la peur au ventre.

En effet, dans son allocution télévisée hier soir, jeudi 19 mars, le Premier ministre a annoncé que seuls les services essentiels, comme la police, les dispensaires, hôpitaux et cliniques privées, ainsi que certaines activités économiques comme les banques, boutiques, supermarchés et pharmacies, seront en opération. Bien que les compagnies concernées aient pris les dispositions nécessaires pour protéger leurs employés, ces derniers ne sont toutefois pas rassurés.

«Là-bas c’est la révolte…»

«Bann-la obliz nou vinn travay sinon nou gagn warning», explique notre interlocuteur qui a requis l’anonymat par peur d’éventuelles représailles. Il explique que dès la fin de l’intervention télévisée du Premier ministre terminé, «nous avons reçu un message, mes collègues et moi, pour nous informer qu’il est impératif que nous nous rendions au travail le lendemain»

Dans ce supermarché de Bagatelle également, gants, masques et gels désinfectants pour les mains ont été mis à la disposition des salariés. Ils ont également chacun reçu une bouteille d’alcool pour désinfecter leur poste de travail. «Nous ne sommes pas censés être exposés, mais là-bas c’est la révolte», confie une employée qui dit craindre pour sa santé.

Dans le secteur bancaire, des mesures de sécurité ont aussi été prises. Parmi celles-ci, des prises de température, ainsi que masques et gants. «J’avais peur mais après je me suis sentie bien vu les mesures que la compagnie a mises en place afin de nous éviter tout contact avec des personnes infectées», indique une employée de banque. «Je félicite la compagnie pour les dispositions mises en place pour ses employés, la banque s’est même assurée qu’un déjeuner soit préparé pour les personnes venues travailler», ajoute cette mère de famille.

Des compagnies ont forcé leurs employés à venir travailler

Zordi a également sollicité la Confédération des travailleurs des secteurs privé et public. Selon Jane Ragoo, certaines compagnies ne faisant pas partie des services essentiels, ont obligé leurs salariés à venir travailler ce vendredi. «Nous avons déjà fait fermer quelques business qui opéraient alors qu’ils ne font pas partie de la liste des services essentiels», relate la syndicaliste.
Parmi ces compagnies, la Rodrigues Duty Free Paradise. C’est à la suite des appels des employés concernés que la CTSP est intervenue. «Patron inn bizin konpran ki zot pa form parti dan bann servis esansiel.»
Jane Ragoo invite les employés qui se trouvent dans cette situation à se manifester. «Fode bann travayer vinn ver nou.» Elle rappelle par ailleurs que «le patronat a l’obligation de faire en sorte que les travailleurs sont en sécurité».

confinement national | covid-19 | salariés | services essentiels



Les plus lus

Fabrice Narainsamy, le prodige des ciseaux

S’il y a bien un «accessoire» indispensable à Fabrice Narainsamy, c’est son carnet de croquis. Ce carnet ne le quitte to...

Confinement: astuces pour mieux encadrer les enfants

Durant le confinement, il est facile de perdre ses repères. Or, il est important de maintenir un rythme de vie stable. L...

The African Marquis: Gabriel Froid, 23 ans, créateur engagé

Passionné de mode depuis sa tendre enfance, Gabriel Froid a fini par lancer sa propre marque, The African Marquis. Il pa...

Meurtre de Sorenza René : Patrice Rita évoque l’existence d’un complice

Inculpé du meurtre de sa concubine Marie Charis Sorenza René, 21 ans, le suspect Louis Lionel Patrice Rita, 26 ans, a mo...

YouTube: Bigg Frankii dans le cercle fermé des 100 000 abonnés

Sur les 31 millions de comptes YouTube, seuls 160 000 ont plus de 100 000 abonnés. Un cercle fermé auquel Bigg Frankii f...