Brutalité policière alléguée: enquête sur les «éléments indésirables»

25 mars 2020

Le Commissaire de police annonce l’ouverture d’une enquête et «des actions sévères» dans les heures qui suivent. Mario Nobin met en garde les «éléments indésirables» de la police après la circulation de plusieurs vidéos de brutalité policière sur les réseaux sociaux. C’était lors d’une conférence de presse en urgence aux Casernes centrales, ce mercredi soir, 25 mars.

S’il se dit «satisfait» dans l’ensemble du déroulement du confinement à travers l’île, Mario Nobin, qui remercie la population et les proches de la police pour leur comportement, déplore des «éléments indisciplinés» parmi les Mauriciens. Le Commissaire de police évoque d’un ton ferme les «éléments répréhensibles» qui ne font pas honneur à la police. «Il y a des vidéos en circulation qui font état de violence et montrent le non-respect des droits humains. Pour pouvoir accomplir notre travail, il faut avoir le respect de la population, le respect de chaque individu. Malheureusement, certains éléments ont des écarts de conduite», fulmine Mario Nobin.

Le chef de la police annonce l’ouverture immédiate d’une enquête sur ces policiers. «Nous savons déjà les lieux où les vidéos ont été filmées, le groupe de policiers impliqués et nous savons déjà qui est la personne qui a posté la vidéo. Nous pouvons affirmer que notre enquête commence avec 75 % d’avance», explique-t-il, en précisant que cette enquête sera menée par le surintendant de police (SP) Ragbur, sous la supervision du Deputy Commissioner of Police (DCP) Bhojoo.

Mario Nobin lance un appel à la population mais aussi à ses hommes. «J’ai demandé de prendre une action très sévère dans les heures qui suivent contre ces éléments indésirables. Nous avons même émis un communiqué en ce sens et nous condamnons tout acte de brutalité policière. Ces vidéos ont été réalisées dans le but de faire du tort à la police.»

Le Commissaire de police va encore plus loin dans ses propos en précisant qu’il n’a jamais donné de consigne à ses officiers pour «servi lafors». Mario Nobin demande aux policiers de garder leur calme. «Quarante-quatre ans que je suis membre de la police, jamais je n’ai perdu le contrôle de mes émotions. Mo pa sap lor kal. Dimounn ki sap lor kal nepli kapav enn polisie.»

brutalité policière | covid-19 | Mario Nobin



Les plus lus

Climat des affaires : Maurice armé pour attirer plus de capitaux étrangers

La performance remarquable de Maurice dans le dernier classement de la Banque mondiale sur la facilitation des affai...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Une journée avec… Mridula Chooromoney, avocate

Ces journées de travail durent plus de douze heures. Entre visites à ses clients et procès en cour, son emploi du temps...

Lioness Stacy: la musique dans les veines

A 23 ans, Lioness Stacy est considérée comme la reine du Dancehall Shatta. Et la soeur de Sky to Be vise encore plus hau...

Plaine-Verte: un agent de sécurité de 54 ans arrêté pour trafic de gandia

Sous surveillance depuis plusieurs semaines, Salim Reza Khodabux a été arrêté à son domicile mardi 7 avril. Neuf sachets...