Autodéfense: ces jeunes filles qui assurent elles-mêmes leur sécurité

8 mars 2020

autodéfense, Journée internationale des femmes, Ju-Jitsu Self-Defense Association

De nombreuses filles ont décidé d’assurer leur propre sécurité en pratiquant l’autodéfense.

Les cheveux châtain en bataille, Aléna Affoque nous perce de son regard gris. La jeune fille vient de terminer une longue séance d’entraînement de Ju-Jitsu. Du haut de ses 13 ans, cette Curepipienne sait ce que cela veut dire de se faire attaquer et de se retrouver sans défense. Mais plus jamais ça.

Comme elle, de nombreuses filles ont décidé d’assurer leur propre sécurité en pratiquant l’autodéfense. Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, ce dimanche 8 mars, Zordi s’est rendu dans les locaux de la Ju-Jitsu Self-Defense Association, à Camp-Caval, tenue d’un main de fer par le sensei Preetam Muhem, ceinture noire 4e dan.

«Si jamais je me fais encore attaquer,
je serai en mesure de me défendre»

Lorsque nous arrivons sur place, une trentaine d’élèves sont présents. Aucune distinction entre les techniques d’autodéfense ; filles et garçons sont logés à la même enseigne, indique le sensei Preetam Muhem. Nous nous approchons d’un groupe de filles, dont Aléna Affoque. Elles sont de prime abord hésitantes à nous parler mais finissent par se confier.

Les parents d’Aléna Affoque l’ont inscrite à la Ju-Jitsu Self-Defense Association après qu’elle a été victime de harcèlement (bullying) à l’école. Aujourd’hui, après des années de pratique, la jeune fille a beaucoup plus confiance en elle. «Si jamais je me fais encore attaquer, je serai en mesure de me défendre», lâche d’un ton assuré la Curepipienne qui a pour objectif d’être ceinture noire en ju-jitsu  traditionnel.   

Ju-Jitsu Self-Defense Association, Journée internationale des femmes, autodéfense

Aucune distinction entre les techniques d’autodéfense ; filles et garçons sont logés à la même enseigne, indique le sensei Preetam Muhem.

Annais Poorisami, 12 ans, a, elle, développé une passion pour cette discipline au fil des séances d’entraînement. «Avant, c’était pour me défendre mais après j’ai commencé à aimer ce sport», avance timidement la jeune fille dans un sourire. Cette habitante de Floréal n’hésite pas à montrer sa détermination en mentionnant à trois reprises que cela l’aide à affronter sa peur d’être attaquée un jour.

«Mo anvi ed zot osi vinn pli for mantalman»

«Si nou dan enn problem enn zour, ki li lot pei ou Moris, nou kapav defann nou», lance, de son côté Poorvi Jhowry, 14 ans, pour expliquer pourquoi elle pratique le Ju-Jitsu. Nikita Randhonee, la plus jeune de nos interlocutrices, arbore une ceinture jaune citron autour de la taille. A seulement huit ans, elle est encore toute timide. Ne trouvant pas ses mots, elle nous explique également en balbutiant, son envie de pouvoir se défendre.

Le sensei Preetam Muhem, qui évolue dans cette discipline depuis 1989, explique qu’il inculque à ses élèves avant tout le sens de la discipline. Mais pas seulement. «De nos jours sirtou kot nou pe ale, nou pe trouv boku agresion sirtou kont bann madam. Mo anvi fer zot santi zot pli for e fer zot santi zot en sekirite.» Sa volonté première est que les femmes puissent se protéger dès leur plus jeune âge. «Mo anvi ed zot osi vinn pli for mantalman e a lez kan zot fer fas a bann problem.»

Petite astuce du sensei Preetam Muhem

C’est un mouvement auquel on peut avoir recours quand quelqu’un nous attaque. «Ou sey trap li par so lerin e nou sey avoy li anba», explique le sensei Preetam Muhem. Pour faire plus simple, selon le sensei, «Si li rod trangle ou, rod so pwin pli faib lerla ou atak li lor la.» En effet, le ju-jitsu, contrairement aux autres art-martiaux, permet de retourner la force de l’adversaire contre lui.

autodéfense | Journée internationale des femmes | Ju-Jitsu Self-Defense Association



Les plus lus

Online typing job: a case of scamming reported to the Cybercrime Unit

Online job is one of the dream jobs of many people given the flexibility and the lucrative salary that come along. Howev...

Casela Nature Parks: huit incidents répertoriés en dix ans

Une touriste allemande âgée de 42 ans s’est fracturée les deux jambes alors qu’elle pratiquait de la tyrolienne au Casel...

Surexposition aux écrans: les conséquences sur les enfants

Les enfants naissent désormais dans un environnement hyper-connecté. Ces nouvelles technologie peuvent être d’un apport...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Victoria’s Secret annule son défilé : la lingerie entre dans l’ère #MeToo...

Ce fut l'un des défilés de mode les plus suivis pendant 20 ans : la marque de lingerie américaine Victoria's Secret...