Agressé en direct sur Facebook, Tacha Ti Lamour risque des poursuites

17 février 2020

Tacha Ti Lamour, agression en direct, Facebook, ICT Act

Tacha Ti Lamour risque-t-il d’être poursuivi pour diffamation ?

Tacha Ti Lamour n’est pas sorti de l’auberge. Après avoir été victime d’une agression qui a été filmée en direct sur Facebook, il risque désormais d’être inquiété par la police…

C’est dans la nuit du jeudi 13 février que Tacha Ti Lamour, Nathan Mercure de son vrai nom, a été passé à tabac par un groupe d’individus. Cela, vraisemblablement en représailles à une vidéo que Tacha Ti Lamour aurait postée mardi 11 février, dans laquelle elle a fait des commentaires et allégations contre eux. Deux vidéos live de l’agression ont été publiées sur Facebook, dont l’une, intitulée «Kidnapping de Tacha Lamour», a par la suite été enlevée.

Tacha Ti Lamour a porté plainte au poste de police de Roche-Bois vendredi 14 février. Or, selon les explications de Me Dev Ramano, il s’avère que la victime risque également de subir les conséquences de la publication de la vidéo qui a suscité la haine de ses agresseurs…

Infraction à l’ICT Act

L’avocat Dev Ramano souligne que plusieurs infractions ont été commises. Une agression filmée en direct sur Facebook est doublement punissable par la loi, rappelle-t-il. «Dans ce cas précis, la personne a été agressée physiquement, moralement et dans son intimité.» Ainsi, le fait que Tacha Ti Lamour ait été humiliée sur les réseaux sociaux est une infraction à l’Information and Communication Technologies Act (ICT Act). C’est la Cyber Crime Unit qui se charge de l’enquête.

Mais, précise Me Dev Ramano, s’«il y a bien une offense selon l’ICT Act, la vidéo qui a incité ses agresseurs à riposter et celle de l’agression sont deux cas différents». En effet, Tacha Ti Lamour avait, dans une vidéo précédant l’agression, fait des allégations à l’égard de ses agresseurs «Ce sera au Directeur des poursuites publiques (DPP) de décider des éventuelles accusations contre Tacha Ti Lamour et ses agresseurs», poursuit l’homme de loi. Tacha Ti Lamour pourrait notamment être inquiétée dans un éventuel cas de diffamation.

Le Police Press Office pas au courant

Selon un haut gradé de la police, les procédures sont claires. Après avoir fait sa déposition, Tacha Ti Lamour devra soumettre les vidéos de son agression à la Cyber Crime Unit. Une enquête sera alors ouverte pour déterminer les circonstances de cette agression.

Interrogé, le Police Press Office dit ne pas être au courant de ce cas.  En attendant, Tacha Ti Lamour continue de faire parler d’elle, bien qu’elle ait désactivé son compte Facebook.

agression en direct | Facebook | ICT Act | Tacha Ti Lamour



Les plus lus

Agressé en direct sur Facebook, Tacha Ti Lamour risque des poursuites

Tacha Ti Lamour, agressé en direct sur Facebook, se serait-il rendu coupable de diffamation ? C’est ce que devra détermi...

A la MBC: l’opération séduction d’Anooj Ramsurrun

Faire table rase du passé et recommencer sur de nouvelles bases. C’est le message qu’a envoyé aux employés Anooj Ramsurr...

Tacha Lamour agressée en direct sur Facebook

Tacha Lamour a été  victime d’une agression par un  groupe d’internautes. Cette affaire aurait pour toile de fond une vi...

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Blakkayo: le solda koltar devenu témoin de la vie

Onze ans déjà que Blakkayo n’a pas sorti d’album. Sur l’insistance de ses fans, l’artiste propose «Soz Serye», son quatr...