Le champ des possibles

27 avril 2020

opinion, revenu de base universel

Sans précédent. Ces deux mots doivent vous rendre malade à force de les avoir lus depuis le début du confinement. Pourtant, pour une fois, la presse nexagère pas dans son utilisation. Rama Sithanen qui parle de Helicopter money? Le Financial Times, que personne noserait qualifier de journal de gauche, qui propose lintroduction dun revenu universel de base ? Le Forum économique mondial qui milite également pour lintroduction dun tel système ? Sans précédent.

Rama Sithanen la dit lui-même à nos confrères de Téléplus : la boîte à outil habituelle ne suffira pas à gérer la crise du Covid-19. La situation réclame une intervention forte de l’État. Là-dessus, tout le monde est daccord. Il nest plus question de laisser faire le marché. Navin Ramgoolam, dans un entretien à lExpress, indique quil faut même que l’État obtienne des actions dans les entreprises qui bénéficieront de son aide. Certes, il ne parle pas de nationalisation, mais lidée de l’État qui se mêle des affaires du secteur privé et ait sans doute son mot à dire fait son chemin.

On est même allé plus loin que la simple parole : avec le Self-Employed Assistance Scheme de la MRA, on accepte le principe que l’État verse directement de largent aux citoyens. Au mercredi 22 avril, 160 000 Mauriciens dans le secteur informel ont touché les Rs 5 100 promis. Au total, cela fait donc Rs 816 millions. Le procédé sapparente au revenu universel de base, selon Kugan Parapen, à lexception du fait quune personne sans emploi durant le confinement ne peut en bénéficier.

Certes, il sagit de réactions rendues nécessaires face à la crise, répétons-le, sans précédent. Mais pendant des décennies, le TINA (There is no alternative) de Margaret Thatcher a paralysé les débats et marginalisé les voix alternatives. Cette fois, le Covid-19 nous gratifie dun retour des débats didées, donc un retour de lhistoire, dans la sphère de l’économie. Pourquoi ne pas en profiter pour regarder de plus près les solutions proposées ailleurs et voir ce que nous pouvons en tirer ? Et si la survie et la relance de l’économie sont les priorités immédiates, navons-nous pas le devoir de cogiter déjà sur le «new normal» de laprès-coronavirus ?

Le Forum économique mondial, nous lavons déjà dit, Podemos en Espagne, le Pape François 1e, lAllemagne, songent ou préconisent la mise sur pied dun revenu universel de base. En France, l’économiste superstar, Thomas Piketty, a proposé depuis quelques années déjà, un revenu qui serait régressif en fonction des salaires et viserait surtout les jeunes qui rejoignent le marché du travail. À Maurice, avec le volume important de diplômés chômeurs, nest-ce pas une idée qui pourrait nous intéresser ?

Il faut bien se dire que Maurice, contrairement à certaines de ces grandes nations où ces questions sont débattues, na pas les mêmes ressources et de surcroît, possède déjà un contrat social très fort. Le précieux legs fabien des architectes de notre indépendance. Ce nest pas un hasard si personne nose toucher à la pension universelle alors même que notre population vieillissante augmente sa charge financière dannée en année.

Mais faut-il pour autant se dire que nous ne pouvons avancer davantage vers plus d’équité et de justice sociale ? Faut-il être satisfaits que notre coefficient gini – qui mesure les inégalités – se soit amélioré en 2017 ? Faut-il sérieusement repenser la politique fiscale uniforme à 15 % ? Certains actuaires et spécialistes de la question fiscale estiment en fait quil serait raisonnable de pousser la taxe jusqu’à la barre des 20, voire 25 %, pour les plus riches, sans courir le risque de la fuite des capitaux. Ce surplus de revenus naiderait-il pas à financer un revenu universel de base ? Ou alors nest-ce pas le moment de songer à toutes ces questions ? Nen avons-nous pas les moyens de toutes façons ?

Zordi a fait appel à deux économistes qui ont des points de vue divergents sur la question : Manisha Dookhony et Kugan Parapen. Lambition, avec cet exercice que nous promouvons dans le premier numéro de notre magazine PDF, est de contribuer au débat national, avec nos modestes moyens, sur ce quil sera possible et souhaitable de faire durant la sortie de crise. Lidée est d’élargir le champ des possibles.

revenu de base universel



Les plus lus

Blakkayo: le solda koltar devenu témoin de la vie

Onze ans déjà que Blakkayo n’a pas sorti d’album. Sur l’insistance de ses fans, l’artiste propose «Soz Serye», son quatr...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Achats en ligne: les colis ne trouvent plus leur chemin vers Maurice

Avec la propagation du nouveau coronavirus, les produits à bas prix achetés sur des sites en ligne, chinois pour la plup...

Baby blues et dépression post-partum: ces maux qui se taisent

L’accouchement étant un moment heureux, on oublie bien souvent de préparer les mamans à la période d’après-accouchement...

[Covid-19] Mesures de protection: Air Mauritius rassure son personnel

Des membres d'équipage d'Air Mauritius allèguent ne pas avoir été adéquatement formés quant aux mesures de protection à...