Taux directeur à la baisse : Les implications pour votre porte-monnaie…

20 avril 2020

taux directeur inflation

Détrompez-vous : la baisse du taux directeur vous concerne directement. Et votre porte monnaie aussi.

Le taux directeur (ou repo rate) a baissé de 100 points pour atteindre 1,85%. Et alors, pouvez-vous sans doute vous demander ? Alors, cette décision prise par le Monetary Policy Committee (MPC), l’instance chargée de telles décisions, le vendredi 17 avril, a un impact réel sur votre vie. Vous pourrez emprunter à moindres frais  auprès d’institutions financières, certes, mais il y a aussi des chances que l’inflation importée réduise en même temps votre pouvoir d’achat.  Paradoxe ? Le Dr Bhavish Jugurnauth, économiste, explique tout cela en termes simples.

Notre économiste commence par une comparaison : considérez le taux d’intérêt comme un « loyer ».  « C’est l’indemnité reçue par celui qui prête l’argent, explique-t-il, la banque utilise cet argent à son tour pour payer ses créanciers, certains de ses déposants et ses actionnaires. » Le taux directeur est le point de départ de toutes les banques et institutions financières pour déterminer à quel taux ils prêtent de l’argent. Quand le taux directeur baisse, les taux d’intérêts baissent aussi. 

S’endetter à peu de frais

Lorsque les taux sont faibles, donc, l’emprunteur a la possibilité de s’endetter à peu de frais, ce qui entraîne logiquement l’augmentation de la consommation et souvent des investissements, explique le Dr Jugurnauth. Toutefois, cette facilité relative à investir a un effet néfaste sur l’immobilier : les prix ont tendance à grimper, vu qu’il y a plus d’acheteurs sur le marché. À l’inverse, lorsque le taux directeur est élevé et que le crédit est cher, les emprunts et achats ont tendance à diminuer, ce qui fait baisser les prix. 

Pourquoi le MPC a pris une telle décision ? Selon le Dr Bhavish Jugurnauth, il fallait prendre cette décision afin donner un impulsion à l’investissement car « cela va encourager les entreprises à contracter des prêts pour investir ». Il ajoute qu’avec la crise sanitaire, le taux de consommation va diminuer et la baisse du taux directeur devrait aider également à cet effet. 

Sauf qu’un taux d’intérêt faible n’apporte pas que des points positifs. Si les gens empruntent plus, il y a aussi plus d’argent en circulation : « Lorsque la masse monétaire augmente, l’inflation aussi. C’est le problème. Le souci, c’est l’importation et l’exportation.» Les importateurs seront affectés par la baisse, affirme l’économiste, qui s’attend à une dépréciation de la roupie. 

Gare à l’inflation importée

Avec un tel scénario, l’importation va coûter plus chère. Et comme Maurice dépend énormément de l’important, ça va commencer à sentir mauvais pour le consommateur. « Je pense que le MPC a dû peser le pour et le contre avant de baisser le taux d’intérêt », estime le Dr Bhavish Jugurnauth. 

Autre désavantage : les épargnants en sortent perdants. «  Si vous mettez votre argent dans une banque et attendez un retour sur investissements, ce retour est proche de zéro désormais. Avec 1 ou 2%, ce ne sera pas intéressant de laisser son argent en banque. Ça peut devenir un problème. » La consommation d’une grande partie de la population qui vit principalement de revenus de l’épargne est compromise : l’épargnant a compris qu’on ne lui paiera qu’avec de grandes difficultés les maigres pensions promises mais paradoxalement, on lui demande en même temps d’épargner moins et de dépenser plus. Plus il perçoit le paradoxe de cette situation et plus, s’il est raisonnable, il épargne, même s’il commence aussi à comprendre que son épargne ne lui rapportera pas grand chose au final.

confinement | épargnes | importations | inflation | taux directeur



Les plus lus

Saisie de 95 kg de cocaïne : où était la douane ?

Les douaniers avaient des instructions : les engins de chantier importés devaient être contrôlés. Deux travailleurs...

Covid-19: «To merit enn kouronn», poème hommage à nos héros

«To merit enn couronn» a écrit Stelio Pierre-Louis dans un poème dédié aux combattants du coronavirus. L’art est la lang...

Tipla partaze : un millefeuille avec Akshay Seebaluck

On n’interrompt pas un artiste à l’ouvrage. Quand le peintre a posé ses couleurs, nous nous installons autour d’un caf...

La Barclays Bank passe du bleu au rouge d’Absa

La Barclays opère depuis ce lundi 10 février sous le nom d’Absa bank. De nouvelles opportunités s’offrent maintenant aux...

Mon drôle d’anniversaire en confinement

Malgré le confinement, la vie de s’arrête pas. Et en l’espace de ces trois dernières semaines, plusieurs de nos compatri...