Nouveau coronavirus: les ministères devront se serrer la ceinture

4 mars 2020

coronavirus, impact, opération ser sintir

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, entouré des ministres de son gouvernement, était face à la presse ce mercredi 4 mars.

«La population doit être consciente de la gravité de la situation.» C’est en ces termes que le Premier ministre, en présence des ministres de son gouvernement, a entamé sa conférence de presse, axée sur le nouveau coronavirus, ce mercredi 4 mars. L’impact du Covid-19 est tel et en l’absence de visibilité, l’Etat devra réduire ses dépenses, souligne Pravind Jugnauth.

«Tous les ministères ont eu la directive de réduire les dépenses par au moins 10 %. Nous devons faire des économies. Notre situation est critique», insiste le chef du gouvernement. D’ores et déjà, dans le cadre de cette opération «ser sintir» qui verra les ministres voyager moins, les célébrations de la fête de l’Indépendance et de la République se feront dans la sobriété, annonce Pravind Jugnauth. La Garden Party ainsi que le banquet traditionnel ont notamment été annulés, dit-il. En revanche, la partie protocolaire et la fête culturelle sont maintenues. «Mais il n’y aura pas de feux d’artifice.» Ce sont Rs 10 millions, sur le budget de Rs 12 millions initialement prevu, qui seront ainsi économisées.

Pravind Jugnauth rappelle que l’économie du pays est ouverte. Que «notre secteur touristique est très important et [que] nous importons la majorité de nos besoins». La propagation du nouveau coronavirus aura un impact non seulement sur le secteur touristique, mais aussi sur le commerce, la construction et le secteur manufacturier, entre autres, explique-t-il.

«Le pays reste extrêmement vulnérable»

«Au niveau du commerce, il y aura de grandes perturbations. En Chine, les chaînes de production sont à l’arrêt. Nos importations de Chine se chiffrent à Rs 32 milliards, fait ressortir le Premier ministre. Ce ne sont pas seulement les gros importateurs, mais aussi les petits commerçants, qui seront affectés. Mazine ki kalite disruption sa pour ena.»

Au niveau du tourisme, après la Chine, l’Italie, l’Iran et la Corée du Sud, les autorités mauriciennes comptent-elles fermer la porte aux touristes français, notre principal marché ? Nous n’en sommes pas encore là, répond le Premier ministre. Il concède toutefois que la situation serait catastrophique si nous devions en arriver là.

Pravind Jugnauth a, par ailleurs, réitéré le fait qu’à ce jour, il n’y a aucun cas de nouveau coronavirus à Maurice. «Nous avons pris les mesures qu’il fallait au moment voulu. Il n’empêche que le pays reste extrêmement vulnérable. Le gouvernement fera tout pour éviter d’éventuel cas à Maurice.» Outre les mesures déjà prises au port et à l’aéroport, le gouvernement va lancer une campagne de sensibilisation afin que «les Mauriciens sachent quels gestes adopter, les bonnes pratiques».

Covid-19 : le Premier ministre fait le point

Posted by ZORDI on Wednesday, March 4, 2020

coronavirus | impact | opération ser sintir



Les plus lus

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Charbon végétal actif : bien plus qu’un remède de grand-mère

La saison des fêtes a été un temps de détente, voire de laisser-aller pour beaucoup d’entre nous. Avec la reprise, l’heu...

Lioness Stacy: la musique dans les veines

A 23 ans, Lioness Stacy est considérée comme la reine du Dancehall Shatta. Et la soeur de Sky to Be vise encore plus hau...

Langue maternelle: «Le ‘kreol ghetto’ a ce besoin constant de se réinventer...

En cette la Journée internationale de la langue maternelle, le Dr Yannick Bosquet-Ballah, Senior lecturer in Language St...

Coronavirus: un renvoi des Jeux olympiques de Tokyo pas à écarter

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, semble compromise en raison de l'épidémie de coronavirus. Une décision...