Mauritius Investment Corporation Ltd: les conditions négociées au cas par cas

23 mai 2020

Mauritius Investment Corporation Ltd, Banque de Maurice, Special Purpose Vehicle

La MEXA compile toujours des données pour chiffrer l’impact des diverses annulations et défauts de paiement.

Chaque entreprise éligible devra négocier ses conditions auprès de la Banque de Maurice (BoM) pour un soutien financier de la Mauritius Investment Corporation (MIC) Ltd. C’est ce que révèle Lilowtee Rajmun, de la Mauritius Export Association (MEXA). Ce Special Purpose Vehicle (SPV) a été mis sur pied par la Banque centrale pour venir en aide aux secteurs du tourisme et manufacturier pour faire face à la crise financière causée par la Covid-19.

Le communiqué de la BoM, émis vendredi matin 22 mai, explique que la MIC est un SPV qui a été mis sur pied après consultation auprès des «systemic operators» des secteurs manufacturier et touristique. Le SPV injectera donc de l’argent dans les entreprises qui en ont besoin sous forme de equity ou quasi-equity, à savoir une participation au capital, qu’il faudra ensuite rembourser. L’objectif étant de s’assurer «that domestic systemic economic operators are kept afloat during these challenging times and that jobs are preserved».

Les banques commerciales pas une option

«On travaille toujours sur cette mesure, explique Lilowtee Rajmun à Zordi. Quand on parle de quasi-equity, c’est comme un loan qui doit être remboursé. Certaines entreprises du secteur n’ont pas encore décidé si elles opteront pour ce soutien de la BoM.» Elle estime que d’ici une ou deux semaines, on devrait avoir une meilleure idée du nombre d’entreprises qui y auront recours.

Difficile également pour l’instant de savoir quelles conditions seront rattachées à cette aide financière de la BOM : «Les discussions se feront sur une base one-to-one avec les entreprises concernées ; chacune est différente et a son propre business model. Et puis, tout le monde ne veut pas forcément que sa stratégie soit dévoilée publiquement.»

Selon Lilowtee Rajmun, vu les sommes nécessaires pour sauver certaines entreprises, les banques commerciales n’étaient pas une option. «Ce que propose la BoM, c’est au moins une solution pour les 6–8 prochains mois. Le plus important est d’éviter les fermetures et les pertes d’emploi.» Ici encore, difficile d’évaluer le nombre d’emploi que la MIC pourrait permettre de sauver, surtout à partir du moment où le Government Wage Assistance Scheme ne sera plus disponible.

Chiffrer l’impact

La fermeture des économies des principaux marchés d’exportation du textile a gravement affecté le secteur, explique notre interlocutrice. «Nos clients ne vendent pas. Nous avons eu des annulations de commandes assez importantes et beaucoup sont aussi en faillite. D’autres ont aussi interrompu des commandes en cours.»

La MEXA est encore en plein processus de compilation des données pour avoir des chiffres exacts concernant l’impact des diverses annulations et défauts de paiement. Mais d’ores est déjà, il est clair que les chiffres, une fois disponibles, seront importants.

 

Rs 60 milliards pour la politique fiscale

Le même communiqué de la BOM annonce également qu’elle contribuera la somme de Rs 60 milliards aux coffres du gouvernement. Cette mesure est décrite comme un «one-off» pour soutenir le gouvernement dans ses mesures fiscales visant à stabiliser l’économie.

Banque de Maurice | Mauritius Investment Corporation Ltd | MEXA | Special Purpose Vehicle



Les plus lus

Nouvel an chinois: bons baisers des Etats-Unis

Les souvenirs lui reviennent. Ceux de sa grand-mère s’affairant dans la cuisine. Le parfum qui se dégageait des bons pet...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...

Dépossession de terres: les descendants d’esclaves attendent toujours réparation...

Enième effet d’annonce ou réelle volonté, politique surtout, de venir en aide aux victimes de dépossession de terres ? D...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...

Special Response Group: ces femmes au front

Le Special Response Group de la SSU compte une vingtaine de policières. Ces femmes sont en première ligne pour affronter...