Les clés pour lancer son propre business

2 juin 2020

entrepreneuriat

L’idée de vous mettre à votre compte vous trotte dans la tête depuis un moment déjà. D’autant qu’avec la Covid-19, le risque de perdre votre emploi est accru, ou alors vous êtes déjà au chômage. Quelles sont les étapes à franchir avant de vous lancer ? Les conseils de Jean-Max Appanah, expert-comptable et coach pour les Petites et moyennes entreprises.
Étape 1 : identifier son secteur

«Vous ne pouvez pas vous lancer aveuglément», lance d’emblée Jean-Max Appanah. Sur 100 compagnies incorporées, 80 disparaissent dans deux ans, souligne-t-il. Raison pour laquelle la personne doit maîtriser son secteur et savoir dans quel créneau elle pourra le mieux mettre en valeur ses compétences.

Étape 2 : business plan

Même si l’on a des idées plein la tête, il est primordial d’avoir des objectifs à atteindre et d’établir la stratégie à adopter. Le business plan aide surtout l’entrepreneur à consolider son entreprise. «Je conseille à ceux qui veulent se mettre à leur propre compte d’être bien encadrés. Vous aurez besoin de trois personnes clés : un comptable, un banquier et un avocat.» Le comptable sera d’une aide précieuse quant à la stratégie à adopter sur le marché, sans compter qu’il rédigera le rapport pour l’année financière auprès de la Mauritius Revenue Authority. «Le banquier vous aidera pour l’ouverture d’une compte bancaire avec un plan de soutien du gouvernement», avance Jean-Max Appanah. Le comptable et le banquier vous aideront à contracter un emprunt auprès de la banque.

Étape 3 : mise en opération

Lancer son entreprise, c’est avant tout être en règle auprès des autorités. La personne peut créer un business à son compte ou une compagnie au Registrar. «L’avantage en créant une entreprise à votre compte, c’est d’avoir uniquement un Business Registration Number (BRN) pour commencer à opérer. Le désavantage, c’est qu’une autre personne hésitera à investir dans votre business. En revanche, si c’est une compagnie, la personne deviendra actionnaire.» En cas de poursuites devant la justice, c’est la compagnie qui sera poursuivie si vous en créez une. «Avec une compagnie, vous pouvez toucher un salaire comme directeur ou des dividendes.»

Étape 4 : garder l’entreprise viable

Il est conseillé d’enregistrer votre entreprise auprès de la Small and Medium Enterprise (SME) Mauritius. Les conseils et les plans d’aide seront un plus dans l’accompagnement de votre projet. «Vous aurez cette expertise pour développer votre business. Il ne faut pas oublier qu’il y a 125 000 PME à Maurice qui embauchent 250 000 personnes. C’est un secteur qui génère 40 % du produit  intérieur brut (PIB). Il faut connaître le marché et savoir se réinventer», indique Jean-Max Appanah. Par exemple, «lors du confinement, le service livraison a bien marché, mais il faut changer après le déconfinement».

entrepreneuriat | Jean-Max Appanah | PME



Les plus lus

Atelier Mo’Zar:Jazzy Christophe décroche une troisième bourse de Berklee

A tout juste 17 ans, Jazzy Christophe vient de décrocher une troisième bourse offerte par le Berklee College of music. I...

Blakkayo: le solda koltar devenu témoin de la vie

Onze ans déjà que Blakkayo n’a pas sorti d’album. Sur l’insistance de ses fans, l’artiste propose «Soz Serye», son quatr...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Législatives 2019 : Rama Valayden ferait campagne pour Pravind Jugnauth

Membre du Parti travailliste (PTr) jusqu’à récemment, l’avocat Rama Valayden roulerait désormais pour l’Alliance Mor...

Maha Shivaratree : SMP célèbre le mauricianisme au Ganga Talao

L’Organisation non-gouvernementale (ONG) Solidarite Marye Pike (SMP) a mobilisé  plusieurs centaines de ses agents à Gra...