Infrastructures publiques: plusieurs projets relégués au second plan

5 mai 2020

Covid-19, infrastructures publiques, chantiers routiers

Tous les chantiers ne pourront reprendre lorsque le confinement sera levé.

Avec la crise économique qui frappe le pays de plein fouet en raison du Covid-19, plusieurs ministères sont contraints de revoir leur copie quant aux projets qui ont été enclenchés. Au niveau du ministère des Infrastructures publiques, où l’on en dénombre plusieurs qui ont été mis en route depuis 2015, une liste de mesures prioritaires a été finalisée. Avec pour conséquence que d’autres projets ont été relégués au second plan.

L’on apprend ainsi que le feu vert a été donné pour la poursuite des projets routiers qui ont déjà été mis en chantier. La reprise de neuf chantiers de construction, une fois le confinement levé, a été approuvée. Il s’agit de l’échangeur de Phoenix ou encore de la route A1-A3 qui reliera Coromandel à hauteur de Chapman Hill et Gros-Cailloux ; une partie de cette route sera utilisée dans le cadre du projet Metro Express.

Mais aussi, une remise à neuf d’un virage à Nouvelle-Découverte ; des travaux de réhabilitation de la route B28 de Deux-Frères à Beau-Champ ; La Croisette New Link Road ; la construction d’un pont dans la région de Ste Marie à Bel-Ombre ; le bypass de Flic-en-Flac ; ainsi que les terminaux urbains dans le cadre du projet Metro Express. Le ministère de la Santé devra cependant approuver le protocole d’hygiène établi pour les personnes qui seront appelées à travailler sur les chantiers de construction.

Budget réduit

Quinze projets ont été classifiés comme moyen et long terme. Concernant les projets à moyen terme, il s’agit essentiellement de ceux dont les appels d’offres ont déjà été enclenchés, mais qui nécessiteront avant tout le recrutement de consultants, notamment pour effectuer le design de ces infrastructures. Parmi, l’on retrouve la route qui reliera La Vigie à la région de La Brasserie à Curepipe, la réhabilitation de la route Palmerstone à Phoenix ou encore la réhabilitation du flyover d’Ebène, entre autres.

Parmi les projets qui ont été classés comme «long term measures» par le ministère des Infrastructures publiques, il y a la «Grade Separation Junction» à Wooton, la réhabilitation de la route B28 de Beau-Champs à Bel-Air et la réhabilitation du chemin Vingt Pieds à Grand-Baie, entre autres. Une source proche du dossier au ministère explique qu’il s’agit de projets pour lesquels les fonds n’avaient pas encore été décaissés. Compte tenu de la situation économique du pays, les ministères auront tous droit à un budget réduit. Dans certains cas, certains projets nécessiteront des investissements de Rs 4 milliards, un luxe que l’on peut difficilement se permettre, fait-on comprendre.

Entre-temps au ministère des Infrastructures publiques, le travail a repris petit à petit depuis le jeudi 30 avril.

chantiers routiers | Covid-19 | infrastructures publiques



Les plus lus

Coronavirus: un renvoi des Jeux olympiques de Tokyo pas à écarter

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, semble compromise en raison de l'épidémie de coronavirus. Une décision...

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

YouTube: Bigg Frankii dans le cercle fermé des 100 000 abonnés

Sur les 31 millions de comptes YouTube, seuls 160 000 ont plus de 100 000 abonnés. Un cercle fermé auquel Bigg Frankii f...

Phénomène J: le Mauricien qui chante l’amour à Mayotte

Vous voulez envoyer une chanson d’amour à votre partenaire mais vous manquez d’idée ? Pas de souci. Phénomène J est là...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...