Global Business: la liste grise de l’Europe fait ses premiers dégâts

21 mai 2020

Reserve Bank of India, Global Business

La Reserve Bank of India a rejeté 12 demandes de licence en provenance de Maurice.

Le Global Business commence à ressentir les premiers effets de linclusion de Maurice sur la liste des pays à risques élevés concernant le blanchiment dargent et le financement dactivités terroristes par la Commission européenne, le jeudi 7 mai dernier. Le quotidien indien, Business Standard, a publié un article mercredi 20 mai, indiquant que la Reserve Bank of India (RBI) a rejeté 12 demandes de licence en provenance de Maurice. Les autorités mauriciennes ont déjà pris contact pour tenter de décanter la situation, mais la méfiance sest installée à plusieurs niveaux.

Mahesh Doorgakant, président de lAssociation of Trust and Management Companies (ATMC), explique que depuis linclusion de Maurice sur cette liste, les choses se sont compliquées auprès de certains clients notamment. «Il y a des investisseurs et dautres parties concernées qui passent plus de temps sur leur due diligence sur notre juridiction. Notre risk ratingpeut changer aux yeux de certains.» Cela, dit-il, même si le Financial Action Task Force (FATF), à lorigine de linclusion de Maurice sur cette liste, a aussi précisé que cela ne voulait pas dire quil fallait nécessairement faire plus de due diligence sur la juridiction mauricienne.

«Sortir de cette liste le plus vite possible»

Concernant larticle de Business Standard, Mahesh Doorgakant fait ressortir également que les autorités mauriciennes ont fait le nécessaire pour clarifier la situation auprès de lInde. «Nous avons parlé à la Financial Services Commission et au ministère et ils nous ont assurés quils ont contacté le RBI pour savoir quel était le souci.» Dautant que Maurice est une juridiction bien notée par le Stock and Exchange Board of India (SEBI), homologue indien de la FSC. Depuis avril dernier, des entités basées à Maurice peuvent effectivement bénéficier dun statut préférentiel auprès du SEBI. Il sagit désormais dattendre les explications du RBI.

Du côté de la liste grise de lUE, il nest pas question dattendre néanmoins, selon le président de lATMC. «Tout est en train d’être fait pour nous sortir de cette liste le plus vite possible.» Cest le 1e octobre que la liste des pays à risque de lUE sera normalement finalisée via le Conseil des ministres européen. Dici là, les acteurs du Global Business ainsi que les autorités mauriciennes espèrent être en mesure de soumettre un rapport convaincant sur les mesures prises pour sécuriser la juridiction.

«Depuis, beaucoup a été fait»

La Covid-19 a aussi joué un rôle dans la situation, poursuit Mahesh Doorgakant. «Nous avons soumis un rapport au FATF depuis mars, mais il ny a pas eu de réunion de cet organisme depuis, à cause de la pandémie.» Ce document expliquait les mesures prises depuis la publication du rapport négatif de lESAAMLG (Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group) en septembre 2019. Cest ce Mutual Evaluation Report qui est la mère de tous les maux actuels de loffshore mauricien.

«Depuis, beaucoup a été fait», assure Mahesh Doogakant. Lobjectif est désormais de le démontrer au FATF pour la prochaine réunion prévue en septembre prochain.

blanchiment d'argent | Global business | liste grise de l'Europe | Reserve Bank of India



Les plus lus

[Covid-19] Assistance Schemes: paiements à partir de ce jeudi

D’ici le 30 avril, la MRA devrait avoir effectué tous les paiements sous le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed A...

Tacha Lamour agressée en direct sur Facebook

Tacha Lamour a été  victime d’une agression par un  groupe d’internautes. Cette affaire aurait pour toile de fond une vi...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Joomaye: «Faites votre demande de Work Access Permit sur besafemoris.mu»

L’actuel WAP délivré par le commissaire de police ne sera plus valide dans les prochains jours. Pour circuler, il faudra...

Casernes centrales: première lettre de transfert signée Khemraj Servansing

A peine installé, le nouveau commissaire de police a signé ses premiers transferts. Parmi ceux-ci, Anil Kumar Dip qui su...