[VIDEO] Covid-19: les îles de l’océan Indien chantent à l’unisson

20 mai 2020

Six îles de l’océan Indien se sont unies le temps d’une chanson. Une chanson intitulée Restons aux aguets, à l’hymne de la solidarité face à la pandémie de la Covid-19 qui met le monde à genoux. Maurice, Seychelles, Comores, La Réunion, Mayotte et Madagascar vous présentent sensibilisation à la Covid-19 dans l’océan Indien. Tour d’horizon…

«J’ai été approché par Josué Koutala, le président de Tropical Gaza, pour un projet musical. À la base, il voulait une collaboration avec le groupe Komo, le chanteur Moumtaz Nyora, Wawa Salegy et Mikl. Mais au fil de la conversation, je lui ai proposé d’élargir l’initiative», confie Yasser Abdallah Haliha, manager de Moumtaz Nyora. C’est ainsi qu’il met la machinerie en marche et commence à chercher les voix manquantes au puzzle. Il prend contact avec des amis seychellois qui lui conseillent la chanteuse Tania Jeremie. Yasser Abdallah Haliha entame des recherches sur cette dernière et est immédiatement séduit par son timbre de voix. «Je suis allé sur Instagram et en l’entendant chanter, je me suis dit qu’elle serait parfaite pour ce projet», souligne le Comorien.

La rencontre avec Linzy Bacbotte

Le projet commence à prendre forme. Yasser Abdallah Haliha se tourne ensuite vers l’île Maurice où Linzy Bacbotte lui est recommandée par des amis. «C’est l’une de mes plus belles rencontres. D’ailleurs, je l’appelle Marraine, car elle a su donner un souffle original au projet et parce qu’elle a déjà contribué à un projet de grande envergure tel que l’hymne de la Commission de l’océan Indien (COI)», témoigne le manager de Moumtaz Nyora.

Les chanteurs réunis, l’équipe se met au travail. La première partie du morceau sera chanté sur un seggae. Ce genre musical n’a pas été choisi au hasard. Yasser Abdallah Haliha confie que le seggae est une musique universelle qui parle à toutes les îles. Wawa décide d’apporter une petite touche de salegy et les Komo une étincelle de Mgodro. De là est né ce beau mélange sonore. Les paroles sont écrites et chantées par les interprètes dans leur langue maternelle ; le refrain, quant à lui, est écrit en français.

Les enregistrements et le montage n’ont guère été de tout repos. En raison de la situation actuelle, ils ont dû chacun s’enregistrer avec leurs propres moyens. Wawa qui s’occupait de l’instrumental a été rejoint par Elvis Riddim en cours de route. «Comme Elvis est Mauricien, faire un seggae a été plus confortable pour lui que pour Wawa qui est spécialisé dans la culture musicale salegy, bien qu’il ait tout de même essayé de composer le seggae. Ainsi, Elvis a pu complémenter le travail de Wawa», explique Yasser Abdallah Haliha.

Les voyages étant actuellement suspendus, les artistes n’ont pu faire de vidéo officielle. «Quand la situation sera stabilisée, nous organiserons le voyage pour Madagascar afin de réaliser la vidéo officielle. Entre-temps, pour sortir du cadre classique des images de sensibilisation que nous avons l’habitude de voir, j’ai préféré prendre les différentes images de l’actualité de la Covid-19 dans les différentes îles pour faire la présentation du projet», précise-t-il.

Retrouvez cet article sur le blog de Wendy Aliphon, Met Dan Z’Art (https://metdanzart.wordpress.com)

chanson | covid-19 | îles de l'océan Indien



Les plus lus

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Charbon végétal actif : bien plus qu’un remède de grand-mère

La saison des fêtes a été un temps de détente, voire de laisser-aller pour beaucoup d’entre nous. Avec la reprise, l’heu...

Lioness Stacy: la musique dans les veines

A 23 ans, Lioness Stacy est considérée comme la reine du Dancehall Shatta. Et la soeur de Sky to Be vise encore plus hau...

Langue maternelle: «Le ‘kreol ghetto’ a ce besoin constant de se réinventer...

En cette la Journée internationale de la langue maternelle, le Dr Yannick Bosquet-Ballah, Senior lecturer in Language St...

Transport en commun: ça ne roule plus pour les employés de RHT

C’est d’un mauvais oeil que les employés de RHT assistent aux changements qui s’opèrent au sein de la compagnie. Ils cra...