Stelio Pierre-Louis: le prodige des mots

30 avril 2020

Stelio Pierre-Louis, To merit enn kouronn, artiste

Le 14 janvier 1990, un petit garçon vient s’ajouter à la grande famille Pierre-Louis. Son nom, Stelio. A-t-il lui aussi hérité du don artistique familial ? Nul ne le sait encore. Trente ans après, on ne présente plus ce jeune artiste rodriguais. Surtout après «To merit enn kouronn», son poème hommage aux travailleurs du secteur essentiel. Séduit par le talent de cet artiste, Zordi a voulu en savoir plus à son sujet.

Cela fait à peine cinq ans que les Mauriciens ont découvert Stelio Pierre-Louis. C’était en 2015, avec la chanson Monn amoure. Véritable tube à l’époque, cette chanson a même été sacrée disque de l’année. Lauréat de divers concours de poésie depuis des années à Rodrigues, Stelio Pierre-Louis est pourtant loin d’être un novice. «D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé chanter. Quand j’étais petit, je chantais tout le temps. Je surveillais les animaux en chantonnant, accompagné de mes amis, cousins et cousines», se remémore l’artiste.

La vie de chanteur

Enfant, il passe le plus clair de son temps dans le studio de son cousin, Vallen Pierre-Louis. Il voit défiler devant lui chanteurs et musiciens. Le petit Stelio Pierre-Louis est ébloui. C’est le déclic. À l’âge de 11 ans, il met pour la première fois les pieds sur scène. «Comme j’étais souvent chez Vallen, un jour il m’a fait part d’un concours de chant. Il avait même composé une chanson pour moi. C’est comme ça que j’ai chanté pour la première fois sur scène», confie Stelio Pierre-Louis.

Conscient du potentiel et du talent de Stelio, Vallen Pierre-Louis l’initie à l’enregistrement. Il y prend vite goût. Une fois au collège, Stelio Pierre-Louis monte un groupe avec ses cousins et cousines. Il aménage un studio d’enregistrement chez lui et commence par faire ses propres prises. Il enchaîne les interprétations jusqu’au jour où, en 2013, il sort son premier album intitulé «Sent Item». Stelio Pierre-Louis fait alors son entrée officielle dans le monde musical.

En 2015, il frappe fort avec son second album. «Ce second album m’a vraiment propulsé. Monn amoure, la chanson la plus écoutée, a vraiment contribué à mon évolution.» A la sortie de son deuxième opus, Stelio Pierre-Louis se trouve alors à Maurice pour des études universitaires. Il fait la rencontre de Jimmy Gassel qui devient son agent pour une durée de deux ans. Le chanteur avance que c’est grâce au DJ que Monn amoure a traversé les frontières de Maurice et Rodrigues.

Petit à petit l’oiseau fait son nid et Stelio Pierre-Louis collectionne les collaborations. En 2016, il revient avec un troisième album et encore une fois, le public est conquis.  «Birthday Song», ou «Pouss dife lor baz» comme l’appellent certains, devient même l’hymne des anniversaires. En 2018, il enchaîne avec un quatrième album et décroche le titre de meilleur single 2018 sur son île natale grâce à la chanson «Mamzel».

Stelio le poète

En 2011, Stelio Pierre-Louis est sacré champion national de slam. Il devient le premier natif de la République de Maurice à  participer à la Coupe du monde de slam ; il se classe parmi les sept meilleurs. En 2015, il décroche une nouvelle fois le titre de champion national. Il participe alors au Championnat de slam océan Indien dont il ressort lauréat. En 2018, il participe au Caudan Live et obtient encore une fois la médaille d’or. «J’ai participé à divers autres concours et remporté bien d’autres prix», avance le jeune homme. En 2020, avec le coronavirus, Stelio Pierre-Louis prend sa plume et donne naissance à «To merit enn kouronn». Ce slam a tellement ému la population qu’il a été repris en chanson par la chanteuse Linzy Bacbotte.

Skool of Art son aspiration

En 2017, l’artiste met en place une plate-forme artistique, en collaboration avec divers artistes volontaires, pour les Rodriguais. Skool of Art débarque. Des cours de chant, de danse, de théâtre, de photographie mais également de slam y sont donnés. Tout est mis en oeuvre pour permettre aux jeunes de réussir. Aujourd’hui, les murs de cette école cristallisent la plus grande aspiration de Stelio Pierre-Louis. «Je souhaite que la musique rodriguaise traverse les frontières. Faire que les artistes de Skool of Art et même l’école grimpent les échelons. J’aimerais aussi redonner vie au slam, qui s’est un peu perdu. En résumé, mo aspir a ed lezot gagn lasirans pou viv zot pasion.»

artiste de la semaine | Stelio Pierre-Louis | To merit enn kouronn



Les plus lus

Climat des affaires : Maurice armé pour attirer plus de capitaux étrangers

La performance remarquable de Maurice dans le dernier classement de la Banque mondiale sur la facilitation des affai...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...

Une journée avec… Mridula Chooromoney, avocate

Ces journées de travail durent plus de douze heures. Entre visites à ses clients et procès en cour, son emploi du temps...

Lioness Stacy: la musique dans les veines

A 23 ans, Lioness Stacy est considérée comme la reine du Dancehall Shatta. Et la soeur de Sky to Be vise encore plus hau...

Plaine-Verte: un agent de sécurité de 54 ans arrêté pour trafic de gandia

Sous surveillance depuis plusieurs semaines, Salim Reza Khodabux a été arrêté à son domicile mardi 7 avril. Neuf sachets...