Jazzy Christophe: une voie prédestinée

4 mai 2020

Jazzy Christophe, Berklee College of Music, bourse d'étude

Jazzy Christophe avait 8 ans lorsque son père l’a inscrit à l’Atelier Mo’Zar.

Oui, il s’appelle bien Jazzy. Ce n’est pas un nom de scène. Ses parents savaient peut-être, avant même sa venue au monde, qu’il serait passionné de jazz. Aujourd’hui, à 17 ans, Jazzy Christophe est un prodige du saxophone. Talentueux, ambitieux et passionné, il a fait, en 2018, la une des journaux après avoir décroché une première bourse du Berklee College of Music, à Boston. Depuis, il en a obtenu deux autres, dont la troisième il y a à peine une semaine.

Jazzy est un adolescent pas comme les autres. Il a une oreille musicale affinée. Il écoute du jazz et adore ça. «Effectivement, il y a peu de jeunes qui apprécient le jazz à Maurice. Je suppose que je suis adepte de ce style de musique car j’ai débuté avec en tant que musicien. C’est peut-être cela qui a développé mon affinité pour le jazz.»

Le déclic

Petit, c’est pourtant à la batterie qu’il fait ses premiers pas dans la musique. Le premier «instrument» de Jazzy était… une boîte de conserve ! «Depuis petit j’aime la musique. Je me rappelle que je prenais des boîtes de conserve pour taper dessus et avec mes cousines, on s’amusait à simuler des concerts», raconte-t-il. La musique occupe une place centrale dans sa vie. Avec un papa trompettiste et un oncle batteur, Jazzy grandit bercé par des mélodies.

Les jours passent et Jazzy est de plus en plus intrigué par le saxophone. Il frissonne rien qu’en entendant le son de cet instrument. «J’assistais à presque tous les concerts de Mo’Zar. Le saxophone m’attirait, c’est là que je eu le déclic. C’était le saxophone, mon instrument.»

Conscient de sa passion, son père l’inscrit à l’Atelier Mo’Zar. Jazzy a alors 8 ans. «Je m’en rappelle comme si c’était hier. En 2010, mon père m’a emmené à l’Atelier. J’ai rencontré José Thérèse, le fondateur de Mo’Zar. Il m’a pris sous son aile et m’a appris à jouer du saxophone.»

Réaliser ses rêves

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. En 2018, Jazzy s’envole pour les États-Unis après avoir décroché un stage au Berklee College of Music. C’est l’un de ses plus beaux souvenirs. «Je n’oublierai jamais l’année où j’ai fait un stage à Berklee. Le moment le plus fort a été lorsque j’ai découvert que j’avais obtenu la bourse d’étude pour étudier dans l’une des meilleures écoles de musique. Mon plus grand rêve s’est réalisé ce jour-là.» En effet, depuis sa tendre enfance, il rêve d’aller jouer dans cette institution. Jazzy se voyait faire découvrir au monde un mélange de sega et de jazz. Ce rêve est aujourd’hui réalité, car les portes de Berklee, il les a franchies et les franchira encore pour des études supérieures.

L’habitant de Batterie-Cassée cache au fond de son cœur un autre rêve. «Mon artiste préféré s’appelle Kenny Garrett, un saxophoniste américain mondialement reconnu dans l’univers du jazz. Il est très influent et maîtrise son art à la perfection. L’un de mes plus grands rêves est de le rencontrer et discuter avec lui.»

Atelier Mo'Zar | Berklee College of Music | Jazzy Christophe



Les plus lus

[Covid-19] Assistance Schemes: paiements à partir de ce jeudi

D’ici le 30 avril, la MRA devrait avoir effectué tous les paiements sous le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed A...

Joomaye: «Faites votre demande de Work Access Permit sur besafemoris.mu»

L’actuel WAP délivré par le commissaire de police ne sera plus valide dans les prochains jours. Pour circuler, il faudra...

Coronavirus: un renvoi des Jeux olympiques de Tokyo pas à écarter

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, semble compromise en raison de l'épidémie de coronavirus. Une décision...

Tacha Lamour agressée en direct sur Facebook

Tacha Lamour a été  victime d’une agression par un  groupe d’internautes. Cette affaire aurait pour toile de fond une vi...

Komiko : 25 ans de fous rires

Il était une fois, dans les années 90, une joyeuse bande d’amis qui partageaient la passion de faire rire les gens...