El passi et Ja Wess s’unissent pour #KasBataz, un «sega confinement»

20 avril 2020

Covid-19, confinement, #KasBataz El passii, Ja Wess

Qui aurait cru qu’un jour les Mauriciens danseraient sur un sega inspiré du Covid-19 ? El passii et Ja Wess l’ont, eux, imaginé. Zordi est allé à leur rencontre pour découvrir #KasBataz.

L’idée de réaliser un «sega confinement» est venu aux chanteurs à l’approche de la Pâques. «Nou abitie ek siklonn pa ek konfinman. On a l’habitude de fêter la Pâques en famille, au bord de la mer, à chanter et danser. Or avec la situation actuelle, on a dû changer nos habitudes. D’où l’idée de faire un sega Covid pour danser et en même temps faire passer un message», déclare El passii.

A la base, #KasBataz était un morceau conçu pour le groupe System R. Malheureusement, le groupe n’a pu travailler ensemble, leur emploi du temps respectif ne le permettant pas. Seuls Ja Wess et El passii y sont parvenus. «Malgré l’indisponibilité des autres, j’ai été ravi quand Ja Wess à répondu présent pour le projet. C’est tout de même le mélomane de l’équipe et j’étais sûr qu’avec lui, la chanson allait être parfaite», avance l’interprète de Sarm Rwayal. Ja Wess se lance corps et âme dans ce projet et en un rien de temps la partie instrumentale de #KasBataz prend forme. Une vingtaine de textos et de mémos plus  tard, les paroles sont prêtes.

«Repousser nos limites musicales»

L’enregistrement se fait individuellement et en à peine 72 heures, le morceau est fin prêt. «C’était la première fois qu’on travaillait un morceau aussi vite. Le texte en un jour, la musique en 48 heures. Cette situation nous a d’ailleurs aussi prouvé qu’on pouvait repousser nos limites musicales», souligne El passii. «Nous avons également eu l’aide d’autres artistes qui ont agi comme écouteurs et correcteurs, tels que’Alain Ramanisum, Gérard Louis, des professionnels du sega local. Quelques amis  journalistes et animateurs ont aussi contribué à la création du morceau», ajoute le chanteur.

El Passi confie que créer cette chanson n’a pas été de tout repos. «Ja Wess et moi avons des enfants de moins de 3 ans à la maison. Les parents savent sûrement comment ça se passe ! On a dû trouver une manière de bien s’organiser pour jongler avec nos rôles de père, d’époux et d’artistes. Ce qu’on a réussi à faire avec le soutien de chacun des membres de notre famille», se réjouit-il.

#kasBataz | confinement | covid-19 | El passii | Ja Wess



Les plus lus

Coronavirus: un renvoi des Jeux olympiques de Tokyo pas à écarter

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, semble compromise en raison de l'épidémie de coronavirus. Une décision...

Sa fille de 17 ans est enceinte d’un ado de 14 ans: les regrets d’une mère

A 17 ans seulement, cette adolescente s'apprête à devenir mère. Le futur papa n'a, lui, que 14 ans. Une situation que re...

Phénomène J: le Mauricien qui chante l’amour à Mayotte

Vous voulez envoyer une chanson d’amour à votre partenaire mais vous manquez d’idée ? Pas de souci. Phénomène J est là...

Confinement: chez les Sirop, on ne s’ennuie jamais !

Confinement rime avec routine, rime avec ennui ? Pas pour les Sirop. Avec Olivier, Odile et Christina Sirop, fous rires...

Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

  «Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé...