Coronavirus: le SOS des artistes qui ont perdu leur gagne-pain

18 mars 2020

 

Covid-19, artistes

Si le chanteur jamaïcain Tarrus Riley a pu monter sur scène à Côte-d’Or en février, Matt Pokora ne pourra, lui, venir chanter à Maurice.

«Mo nepli kone si mo pou ena manze pou donn mo fami ban mwa ki pe vini…» Le musicien Serge Bhodoo est rongé par l’inquiétude. Et il n’est pas le seul. Avec la propagation du Covid-19, le secteur artistique broie du noir. Le gagne-pain de tous ceux qui vivent de leur art est sérieusement menacé. Les artistes ne savent plus à quel saint se vouer. Déjà qu’ils ne sont pas légalement reconnus comme des travailleurs dans la société mauricienne, les voilà désormais confrontés à un dilemme de taille. Celle de survivre sans travail.

Artistes exerçant à l’hôtel

L’angoisse rythme le quotidien des artistes, surtout ceux qui exercent dans le secteur hôtelier. Ils sont nombreux, chanteurs, musiciens et danseurs à avoir reçu un courriel des hôtels pour les informer de l’annulation de leurs prestations. «Nous comprenons parfaitement ces hôtels, ils ne font rien de mal. Ils n’ont pas de clients, donc pourquoi engager des artistes. Si j’étais à leur place, j’en ferais de même», souligne le danseur Vishal Cathiapen. «Le problème, c’est que l’on se retrouve sans emploi», dit-il tristement.

Cheyen Labour-Victoire déclare qu’avant la pandémie, elle chantait trois à quatre fois par semaine dans les hôtels. Aujourd’hui, plus rien. «Nou fer repetision me pena okenn zwe. Li pa fasil ditou. Sa fer enn gro trou dan nou bidze, surtou kan ou ena zanfan», s’inquiète cette mère de famille.

Evénementiel

Covid-19, artistes

Le concert du chanteur français M.Pokora, prévu en avril, a été annulé.

Du côté de l’événementiel, les annulations sont en hausse. Les organisateurs disent être dans le flou total. Si certains continuent leurs démarches, ils appréhendent néanmoins ce que les jours à venir leur réservent. À l’instar de Bruno Raya. Il confie que si tout se passe comme prévu, Reggae Donn Sa aura bel et bien lieu. Pour l’instant, le quadragénaire ne se voit pas dans l’obligation d’annuler le festival. Cependant, il prendra les mesures qui s’imposent au cas où la pandémie gagnerait Maurice ou si le gouvernement lui en fait la requête. 

D’autres ont, eux, déjà pris les devants. C’est notamment le cas de Culture Events, Adrenaline Factory et Kafe Kiltir ; ils ont annulé les concerts prévus. Malheureusement, Chronixx et Matt Pokora ne fouleront pas le sol mauricien. Ce n’est que partie remise, font néanmoins comprendre les organisateurs sur leurs pages Facebook respectives.

Prestations annulées à l’étranger

Les artistes, tels Bruno Raya et El passii, qui avaient prévu des concerts à l’étranger ont également dû annuler. Le leader de OSB Crew déclare qu’il se trouve dans l’embarras. Il devait s’envoler pour la France dans les mois à venir, mais avec les récentes mesures prises par le gouvernement français pour contrer la propagation du Covid-19, il devra se résoudre à rester à Maurice.

Quant à El passi, il confirme l’annulation de sa tournée en Europe. «je devais me rendre en Europe pour ma tournée, mais je préfère ne pas m’y rendre pou proteksion mo fami», fait ressortir l’artiste.

Beatrice Maunick, manager d’artistes, met en avant les répercussions de l’annulation de tous ces concerts. «J’ai une boîte à faire tourner et des artistes à gérer. Je ne sais plus où donner de la tête. Toutes les semaines, des prestations sont annulées. Ce n’est pas facile de survivre dans de telles circonstances», déplore la jeune femme. Certains ont préféré se trouver un petit boulot, le temps que les affaires reprennent. Mais quand, justement, reprendront-elles ? Une question pour l’instant sans réponse.

L’aide du gouvernement sollicitée

Conscient de la peur qu’éprouvent les artistes, Bruno Raya est d’avis que le ministère des Arts et du patrimoine culturel doit prendre des mesures pour leur venir en aide. «Nou inn touletan lager pou ki nou travay rekonet. La avek sa viris-la, ena bokou artis pou retruv zot san travay. Gouvernman bizin fer enn zefor pou nou. Kan peser pena travay li gagn enn led. Nou osi nou bizin sa. Nou ena fami, nou ena zanfan ki pe kont lor nou», lance le chanteur. Il n’est d’ailleurs pas le seul à le penser. Ils sont plusieurs artistes à avoir exprimé leur intention de faire parvenir une lettre au ministère des Arts et du patrimoine culturel.

Zordi a pris les devants et posé la question au ministre Avinash Teeluck. Son attachée de presse, Hilla Lakhpatwala, fait valoir que la question a déjà été évoquée au Parlement. Elle précise que les mesures présentées par le ministre des Finances incluent également les artistes. Avant de souligner que les deux ministères, soit les Finances et les Arts, travailleront de concert pour que les droits des artistes soient respectés.

artistes | Bruno Raya | covid-19



Les plus lus

Online typing job: a case of scamming reported to the Cybercrime Unit

Online job is one of the dream jobs of many people given the flexibility and the lucrative salary that come along. Howev...

Casela Nature Parks: huit incidents répertoriés en dix ans

Une touriste allemande âgée de 42 ans s’est fracturée les deux jambes alors qu’elle pratiquait de la tyrolienne au Casel...

Surexposition aux écrans: les conséquences sur les enfants

Les enfants naissent désormais dans un environnement hyper-connecté. Ces nouvelles technologie peuvent être d’un apport...

Victoria’s Secret annule son défilé : la lingerie entre dans l’ère #MeToo...

Ce fut l'un des défilés de mode les plus suivis pendant 20 ans : la marque de lingerie américaine Victoria's Secret...

Gaz ménager: découvrez les nouveaux prix des différentes bonbonnes

La baisse du prix des bonbonnes de 12 kilos, 6 kilos et 5 kilos prend effet à partir de ce vendredi 5 mai. Le ministre d...